Tous les textes des 3R

Génétique

Génétique | Ovins à viande | Ovins laitiers

Analyse des conditions de développement durable des races ovines locales dans cinq pays européens

DUCLOS D. (1), DANCHIN-BURGE C. (1), (2), CARSON A. (3), De HAAS Y. (4), LIGDA C. (5), KOMPAN D. (6)

(1) Institut de l’élevage, 149 rue de Bercy, 75595 Paris 12

(2) INRA/AgroParisTech, UMR GABI, 16 rue Claude Bernard, 75231 Paris 05

(3) The Sheep Trust, Howe Cottage, Seascale, Cumbria CA20 1EQ, Royaume Uni

(4) Centre for Genetic Resources, The Netherlands (CGN), P.O. Box 16, NL-6700 AA Wageningen, Pays Bas

(5) National Agricultural Research Foundation, Centre for Agricultural Research of Northern Greece, P.O. Box : 60 458, 57 001 Thessaloniki, Grèce

(6) University of Ljubljana, Biotechnical Faculty, Zootechnical Department, Groblje 3, 1230 Domzale, Slovénie

RESUME

HERITAGE SHEEP est un projet européen impliquant la France, le Royaume Uni, la Grèce, les Pays-Bas et la Slovénie, visant à l’étude des moyens de sauvegarde et de développement des races locales de moutons. Les critères de choix des races étudiées ont été leur statut de race locale, leur spécificité génétique, leur répartition géographique et leur réputation d’adaptation à leur terroir. Le fait que, localement, certaines races jouent un rôle économique et culturel important a également été pris en compte.
Le premier volet de ce projet a été l’étude des races répondant aux critères de races « Héritage » dans chaque pays, et plus particulièrement d’identifier les principales menaces pesant sur ces races (d’un point de vue social, politique, sanitaire ou climatique) afin de hiérarchiser les facteurs de risque. A titre d’exemple, il est apparu clairement qu’une répartition géographique concentrée sur un petit territoire est un facteur de risque important en cas de crise sanitaire. Un deuxième volet s’est attaché à l’étude de cas détaillés dans chacun des pays, choisis parmi des races « Héritage » ayant un effectif en progression ou au minimum stable. Le but était d’évaluer les stratégies de gestion génétique et de développement économique de ces races, et d’identifier les facteurs de succès des programmes. Un troisième volet a permis d’étudier les stratégies de conservation ex situ de chaque pays. Enfin, tous les pays ont mis en place la collecte de semence de quarante béliers, en principe vingt béliers par race. Chaque pays devait choisir ces béliers parmi les races les plus menacées, en se fondant notamment sur les éléments de la première étude relative aux facteurs de risque. Ce projet a donc permis d’étudier les différents éléments nécessaires au développement durable des races ovines régionales, en s’appuyant sur des actions in situ et ex situ.

Génétique | Ovins à viande | Ovins laitiers

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière