Tous les textes des 3R

Sélection génomique

Génétique | Ovins à viande | Ovins laitiers | Santé animale

Bilan du programme national d’amélioration génétique pour la résistance à la tremblante du cheptel ovin français

LEYMARIE C. (1), BOUFFARTIGUE B. (2), ASTRUC J.M. (3), BALDEN M. (1), BARILLET F. (1), BIBÉ B. (1), BONNOT A. (4), BOSCHER M.Y. (5), BOUIX J. (1), BROCHARD M.(4), DION F. (2), FRANÇOIS D. (1), JOUHET E. (6), JULLIEN E. (4), ORLIANGES M. (2), MORENO C. (1), PALHIÈRE I. (1), PERRET G. (3), RAOUL J. (3), SIDANI C. (1), TIPHINE L. (4), RAYNAL A. (7), BOUCHEL D. (8), CATROU O. (8), CHIBON J. (8), TRIBON P. (8)

(1) INRA SAGA, BP 27, 31326 Castanet Tolosan, France (2) Races de France, 149 rue de Bercy, 75595 Paris cedex 12, France (3) Institut de l’Elevage, BP 42118, 31321 Castanet Tolosan cedex, France (4) Institut de l’Elevage, 149 rue de Bercy, 75595 Paris cedex 12, France (5) LABOGENA, Domaine de Vilvert, 78352 Jouy en Josas cedex, France (6) CORAM, Institut de l’Elevage, BP 42118, 31321 Castanet Tolosan cedex, France (7) MAP-DGAL, 251 rue de Vaugirard, 75732 Paris cedex15, France (8) MAP-DGPAAT, 3 rue Barbet de Jouy, 75349 Paris 07 SP, France

RESUME

Le programme national d’amélioration génétique pour la résistance à la tremblante (PNAGRT) constitue un exemple unique de sélection d’un gène majeur à grande échelle. Planifié pour une durée de huit ans (2002-2009), son financement est assuré par le ministère de l’Agriculture (DGPAAT) et, depuis 2004, en partie par l’Union Européenne. Sa coordination générale est placée sous la responsabilité d’un comité de pilotage regroupant l’administration, les organisations professionnelles et les instituts scientifiques et techniques. Ce programme s’appuie sur l’exploitation du polymorphisme du gène PrP, responsable d’une plus ou moins forte résistance à la tremblante. Le choix stratégique de ce programme fut de s’appuyer sur les élevages impliqués dans les schémas de sélection afin de bénéficier du savoir faire, de l’organisation et des outils existants ainsi que de la capacité de ces élevages en termes de capitalisation et de diffusion du progrès génétique. Depuis 2002, plus de 670000 génotypages ont été effectués dans le cadre du PNAGRT sur l’ensemble des races françaises, dont les races à petits effectifs, avec des objectifs adaptés à leurs contraintes liées à la gestion de la variabilité génétique. Les efforts réalisés ont porté leurs fruits puisque pour la campagne 2008, 93 % des béliers actifs sont de génotype ARR/ARR pour les races allaitantes (24 % en 2002) et 95 % des doses d’IA laitières sont issues de béliers ARR/ARR (31 % en 2002). Enfin, aucun bélier actif en 2008 n’est porteur de l’allèle VRQ (8 % en 2002). Grâce à ces résultats, les sélectionneurs sont en mesure de diffuser un grand nombre d’animaux résistants (IA ou reproducteurs) vers les élevages de production. Le PNAGRT a également permis le développement d’outils et d’un savoir faire en matière de gestion d’informations moléculaires qui prennent de plus en plus d’importance dans les schémas de sélection. Après la mise en œuvre d’une sélection rapide et efficace de l’allèle ARR pendant ces huit années, les réflexions en cours portent sur l’entretien du niveau de résistance dans les bases de sélection et une optimisation de la diffusion de la résistance.

Génétique | Ovins à viande | Ovins laitiers | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière