Tous les textes des 3R

Détection des chaleurs

Bien-être - Comportement | Bovins à viande | Reproduction

Caractérisation de l’œstrus chez la vache allaitante : quantification des manifestations comportementales et facteurs de variation

BLANC F. (1,2), PACCARD P. (3), GATIEN J. (5), DE LA TORRE A. (4), PONSART C. (5), EGAL D. (6), KRAUSS D. (7), DELVAL E. (4), AGABRIEL J. (4)

(1) Clermont Université, VetAgro Sup, UR 2008.03.102, EPR, BP 10448, F-63000 Clermont-Ferrand

(2) INRA, USC 2005, F-63370 Lempdes

(3) Institut de l’Elevage, Cité régionale de l’agriculture, 63170 Aubière

(4) INRA-UR1213 Herbivores, Theix, F-63122 Saint-Genès Champanelle

(5) UNCEIA, département R&D, 13 rue Jouët, 94704 Maisons-Alfort cedex

(6) INRA-UE1296, unité expérimentale des Monts d’Auvergne, 63210 Orcival

(7) INRA-Domaine expérimental Bourges - La Sapinière, 18390 Osmoy

RESUME – Cinq expérimentations ont été menées afin de décrire les manifestations comportementales associées à l’œstrus chez des vaches allaitantes de race Charolaise, Limousine et Blonde d’Aquitaine conduites en stabulation libre pendant l’hiver. Des lots de vaches ont été filmés en continu à l’aide de caméras depuis le vêlage jusqu’à la mise à l’herbe. Les données vidéo enregistrées ont été dépouillées (logiciel The Observer®) à partir d’un éthogramme commun. Les interactions sociales (agonistiques et d’affinité), les signes sexuels secondaires (léchages et flairages de la zone ano-génitale, flehmens, cajolements), les comportements de chevauchement (tentatives et acceptations de chevauchement) ainsi que le temps passé en position debout ont été analysés afin d’étudier la variabilité de la durée et de l’intensité des œstrus. L’étude porte sur 118 œstrus exprimés. Durant la phase œstrale, l’expression de tous les comportements sociaux et sexuels s’est accrue de façon significative par rapport à la phase lutéale. Chez les trois races, les acceptations de chevauchement (AC) ont été spécifiques de la phase œstrale et ont été exprimées dans environ 90 % des œstrus. Elles n’ont cependant représenté que 3 à 7 % des signes sexuels observés durant l’œstrus et seulement 2 à 5 % de la totalité des comportements exprimés. Le temps passé debout a, en moyenne, été accru de 30 % durant l’œstrus (86 % du temps passé en position debout durant l’œstrus vs 55 % en phase lutéale). La durée moyenne des œstrus a été de 12 h en race Charolaise et de 11 h en races Limousine et Blonde d’Aquitaine. L’intensité de l’expression des chaleurs a été extrêmement variable d’un individu à l’autre. La parité n’a pas eu d’effet sur l’expression de l’œstrus. Celle-ci a en revanche été influencée par le nombre de vaches simultanément en chaleurs et par le niveau alimentaire post-partum.

Bien-être - Comportement | Bovins à viande | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière