Tous les textes des 3R

Génétique

Génétique | Ovins à viande

Définition économique des objectifs de sélection en ovins allaitants. Application à la race Blanche du Massif Central

GUERRIER J. (1), PRAUD J.P. (2), POIVEY J.P (3,4), BATUT H. (2), GRENET G. (2), BOUIX J. (3)

(1) Institut de l’Elevage, 149 rue de Bercy, 75595 Paris Cedex 12

(2) Institut de l’Elevage, Boulevard des Arcades, 87060 Limoges Cedex 2

(3) INRA, UR 631 SAGA, BP 52627, 31326 Castanet-Tolosan Cedex

(4) CIRAD, UR 18 SEPA, Baillarguet, 34396 Montpellier Cedex 5

RESUME

Les éleveurs d’ovins allaitants sélectionnent leurs meilleures agnelles et brebis, ainsi que les reproducteurs mâles
améliorateurs, à la fois sur leurs qualités maternelles et sur les aptitudes bouchères de leurs produits. Pour les
aider dans leurs choix, l’INRA, l’Institut de l’Elevage et les organisations de sélection raciales oeuvrent pour mettre
à disposition des éleveurs des index synthétiques qui combinent les valeurs génétiques prédites sur les caractères
élémentaires en les pondérant selon leur l’importance économique. C’est l’estimation de ces coefficients de
pondération économique qui fait l’objet de la présente étude. Actuellement, dans les races ovines à viande, les
caractères évalués sont la prolificité, la mortalité, l’aptitude à l’allaitement (valeur laitière), la croissance, la
conformation, l’état d’engraissement et le rendement de carcasse.
Pour calculer la pondération économique d’un caractère, la méthode adoptée consiste à mesurer le gain attendu
sur le profit de l’éleveur par l’amélioration d’une unité physique du caractère. Pour ce faire, les recettes et les coûts
d’un élevage Blanc du Massif Central ont été modélisés en fonction des performances zootechniques du troupeau
conduit en trois agnelages en deux ans. Les paramètres technico-économiques ont été recueillis auprès des
Réseaux d’Elevages, de la station FEDATEST, et d’analyses des données du contrôle de performances. Les
caractères les plus importants sont ceux composant la productivité numérique du troupeau : fertilité, prolificité et
mortalité. L’augmentation moyenne de ces trois caractères pour un troupeau sur une année permet un gain
marginal respectif de 0,76 €, 0,48 €, 1,17 € par femelle présente au 1er janvier et contribue aux deux tiers de
l’objectif global. Se classent ensuite les caractères bouchers tels que le gras (9,41 € par mm), la conformation
(7,31 € par classe de conformation) et le rendement des carcasses (2,43 € par %). La hiérarchie des caractères
est peu dépendante des évolutions des prix de la viande et des prix des concentrés.

Génétique | Ovins à viande

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière