Tous les textes des 3R

Reproduction

Bovins laitiers | Conduite d’élevage | Reproduction

En vêlages groupés, allonger la lactation pour un vêlage tous les 18 mois : quelles conséquences sur les performances laitières ?

BROCARD V. (1), TROU G. (2), PORTIER B. (2), FRANCOIS J. (1,3), LE GUENIC M. (2), JOUANNE D. (2), DISENHAUS C. (3), LARUE A. (1)

(1) Institut de l’Élevage – Monvoisin – BP 85225 – 35652 Le Rheu Cedex

(2) Chambres d’Agriculture de Bretagne, pôle Herbivores – Rond Point Maurice Le Lannou – 35 042 Rennes Cedex

(3) Agrocampus Ouest – 65 rue de Saint-Brieuc – CS 84215 – 35042 Rennes Cedex

INTRODUCTION

Dans un troupeau laitier, il est difficile de maintenir un intervalle entre vêlages (IVV) de 12 mois lorsque la production laitière est élevée (Trou et al., 2010). De plus, après 10 mois de lactation, certaines vaches produisent encore plus de 20 kg de lait par jour. L’allongement volontaire de l’IVV peut donc être envisagé, mais quelles en sont les conséquences techniques et économiques ? Pour répondre à cette question, cette conduite est testée à la station expérimentale de Trévarez en comparant 2 lots en vêlages groupés, l’un dont l’IVV est de 12 mois et l’autre dont l’IVV est de 18 mois.

Bovins laitiers | Conduite d’élevage | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière