Tous les textes des 3R

Génétique

Bovins laitiers | Génétique | Génomique

Intérêt d’une puce basse densité pour l’évaluation génomique des vaches laitières

DASSONNEVILLE R. (1) (2), FRITZ S. (3), GUILLAUME F. (1) (2), CROISEAU P. (1), BAUR A (3), BOICHARD D. (1), DUCROCQ V. (1)

(1) INRA, UMR1313 Génétique Animale et Biologie Intégrative (GABI), 78350 Jouy-en-Josas Cedex

(2) Institut de l’Elevage, GABI 211, domaine de Vilvert, 78350 Jouy-en-Josas

(3) UNCEIA, GABI 211, domaine de Vilvert, 78350 Jouy-en-Josas

INTRODUCTION

La sélection des bovins laitiers vit actuellement une véritable révolution avec l’apport de la génomique. Depuis octobre 2008, les jeunes mâles des races françaises Holstein, Montbéliarde et Normande sont évalués sur la base de leur information génomique (Fritz et al., 2008) grâce à l’utilisation d’une puce Illumina avec 54 000 marqueurs SNP (54K). Ce nouvel outil bouleverse les schémas de sélection, notamment par l’utilisation de taureaux plus jeunes et l’arrêt programmé du testage sur descendance. La prochaine étape consiste à utiliser massivement cette technologie auprès d’un très grand nombre de femelles. Le coût de la puce 54K est encore élevé, mais des puces basse densité, moins coûteuses, sont annoncées. L’un des volets du projet AMASGEN (Approches Méthodologiques et Applications de la Sélection GENomique), consiste à estimer l’intérêt de ces puces basse densité pour l’évaluation génomique des vaches laitières.

Bovins laitiers | Génétique | Génomique

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière