Tous les textes des 3R

Elevage bio

Bovins à viande | Bovins laitiers | Elevage biologique

Profils environnementaux des exploitations d’élevage bovins lait et viande en agriculture biologique et conventionnelle : enseignements du projet CedABio

CHAMBAUT H. (1), MOUSSEL E. (2), PAVIE J. (2), COUTARD J.P. (3), GALISSON B. (4), FIORELLI J.L. (5), LEROYER J. (6)

(1) Institut de l’Elevage, 9 rue André Brouard, B.P. 70510, 49105 ANGERS CEDEX 02
(2) Institut de l’Elevage, 6 rue des Roquemonts, 14053 CAEN CEDEX 4
(3) Chambre d’Agriculture de Maine et Loire, Ferme expérimentale, La garenne de la cheminée, 49220 Thorigné d’Anjou
(4) Chambre d’Agriculture du Maine-et-Loire, Route d’Aviré, 49500 SEGRE
(5) INRA, 662 avenue Louis Buffet, 88500 MIRECOURT
(6) ITAB, 9 rue André Brouard, B.P. 70510, 49105 ANGERS CEDEX 02.

RESUME - Les indicateurs d’impacts environnementaux empruntés aux démarches d’analyse de cycle de vie sont évalués sur cent fermes bovines biologiques et conventionnelles dans le cadre du projet CedABio associant des partenaires de la recherche et du développement. A structure d’exploitation comparable, la plus grande autonomie des systèmes biologiques se traduit par de moindres niveaux d’excédents azotés sur l’exploitation (-57 et -37 kg N/ha SAU hors fixation symbiotique et déposition atmosphérique respectivement en lait et en viande) et une meilleure efficacité énergétique avec des consommations inférieures de 17% par litre de lait et 24% au kilogramme de viande. A l’échelle de l’exploitation, les impacts environnementaux sont ainsi systématiquement plus faibles en agriculture biologique ramenés à l’unité de surface (-10% à -59% selon les impacts) mais en se focalisant sur l’atelier animal (émissions du troupeau et des surfaces dévolues à son alimentation) les écarts par unité de produit sont moindres. Les mesures sur sites expérimentaux, à l’INRA de Mirecourt en lait (88) et à la ferme expérimentale de Thorigné d’Anjou en viande (49), confirment le lien entre moindre excédent de bilan azoté et moindre risque pour l’eau, globalement, à l’échelle de l’exploitation. Mais elles soulignent la nécessité de poursuivre les travaux de mesures sur les pertes gazeuses dans les systèmes. L’étude détaillée des flux azotés au sein de l’exploitation montre la nécessité de travailler sur le long terme, notamment en agriculture biologique où les systèmes de culture sont souvent basés sur des rotations longues valorisant l’azote organique et les fixations symbiotiques d’azote.

Bovins à viande | Bovins laitiers | Elevage biologique

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière