Tous les textes des 3R

Génétique

Caprins | Génétique

Etude de la saisonnalité de chèvres de race Alpine et Créole maintenues hors-reproduction

CAILLAT H. (1), BOUVIER F. (2), PELLICER M.T. (3), LEBOEUF B. (4), BARIL G. (3), MALPAUX B. (3), BODIN L.

(1) INRA, UR631 Station d’Amélioration Génétique des animaux, F-31326 CASTANET-TOLOSAN
(2) INRA UE332, Domaine de Bourges-La Sapinière, F-18390 OSMOY
(3) INRA, UMR85 Physiologie de la Reproduction et des Comportements, F-37380 NOUZILLY
(4) INRA, UE88, Insémination caprine et Caprine, F-86480 ROUILLE

INTRODUCTION - Chez les caprins, la maîtrise de la saisonnalité représente un enjeu majeur pour concilier la production de lait avec l’approvisionnement des marchés au cours de l’année et les besoins alimentaires du troupeau avec l’offre fourragère.
A l’heure actuelle, l’utilisation d’hormones exogènes permet de s’affranchir de cette contrainte. Mais la tendance à limiter l’usage des traitements hormonaux conduit à rechercher des solutions alternatives, dont l’amélioration génétique fait partie (Bodin et al., 1999). De plus, grâce aux avancées très significatives en matière de génétique moléculaire, il est désormais possible d’envisager d’améliorer génétiquement des caractères difficilement contrôlables ou de faible héritabilité tels que ceux liés à la reproduction. Le développement d’une puce contenant environ 50 000 marqueurs SNP caprins (Palhière et al., 2009) permettra de réaliser une localisation fine des zones du génome impliquées dans l’expression des caractères. Cet article présente les résultats de la première phase d’un protocole visant à détecter des QTL de saisonnalité dans l’espèce caprine.

Caprins | Génétique

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière