Tous les textes des 3R

Phénotypage

Ovins à viande | Phenotypage

Sélection sur phénotypes de la résistance aux strongles gastro-intestinaux en centre d’élevage de béliers

JACQUIET P.1, FIDELLE F.2, GRISEZ C.1, PREVOT F.1, LIENARD E.1, BERGEAUD J.P.1, SICARD S.1, BARILLET F.3, ASTRUC J.M.4
1. UMT « Maîtrise de la Santé des Troupeaux de Petits Ruminants », INRA, Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, BP 87 614, 31 076 Toulouse cedex 03
2. Centre Départemental de l’Elevage Ovin d’Ordiarp, 64 130, Ordiarp
3. UMT « Amélioration Génétique des Petits Ruminants », UR 631 INRA SAGA, 31 321 Castanet-Tolosan cedex
4. UMT « Amélioration Génétique des Petits Ruminants », Institut de l’Elevage, 31 321 Castanet-Tolosan cedex

Résumé
Les strongyloses gastro-intestinales occasionnent des pertes de production laitière et de la mortalité chez les petits ruminants laitiers. Les ovins laitiers de races Manech Tête Rousse (MTR), Manech Tête Noire (MTN) et Basco-Béarnaise (BB) sont soumis à de fortes pressions parasitaires car les conditions climatiques des Pyrénées Atlantiques sont très favorables à ces parasites. L’utilisation exclusive des Benzimidazoles (seuls anthelminthiques autorisés en lactation chez la brebis) a conduit à l’apparition de résistance dans les populations de strongles d’où la nécessité de proposer des méthodes alternatives aux traitements chimiques. La sélection génétique d’animaux résistants aux parasites est une approche prometteuse, le regroupement de béliers dans des centres d’élevage offrant l’opportunité d’effectuer cette sélection sur les futurs mâles d’insémination artificielle. Cet article fait le point sur la sélection sur phénotypes chez des béliers du Centre Ovin d’Ordiarp.
Les jeunes béliers d’Ordiarp n’étant pas élevés au pâturage, des infestations expérimentales avec le nématode hématophage Haemonchus contortus ont été réalisées. Une première année a permis de tester différents protocoles d’épreuve et d’évaluer l’impact des infestations sur leurs paramètres hématologiques. L’intensité d’excrétion d’œufs par gramme de fèces (OPG) et l’hématocrite ont été mesurés. La seconde année a consisté à éprouver tous les béliers MTR, MTN et BB d’un même millésime avec le protocole retenu.
Ce protocole consiste en deux infestations expérimentales uniques, successives, interrompues par un traitement au bout de 30 jours et séparées de quinze jours. L’infestation des béliers lors de la seconde année a permis de générer une grande variabilité individuelle des excrétions d’œufs dans les trois races en première infestation : 1120 +/- 700 (MTR, N = 103), 960 +/- 920 (MTN, N = 37), 550 +/- 590 (BB, N = 36) comme en seconde infestation : 970 +/- 825 (MTR), 800 +/- 740 (MTN), 990 +/- 1400 (BB). L’impact sur l’hématocrite était minime (pertes de 3 à 6% seulement selon les races).
Une sélection sur phénotypes de la résistance aux strongles gastro-intestinaux semble réalisable en centre de béliers. L’effet de cette sélection sur les performances des filles de béliers doit toutefois être vérifié en conditions naturelles d’infestation.

Ovins à viande | Phenotypage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière