Tous les textes des 3R

Aide à la décision en élevage

Aide à la décision en élevage | Bovins laitiers

Estimation à la ferme du bilan énergétique des vaches laitières à l’aide des mesures fréquentes de poids vif et de note d’état corporel

FRIGGENS N. C. (1), THORUP V. M. (2), EDWARDS D. (3)

(1) INRA UMR 791 Modélisation Systémique Appliquée aux Ruminants, AgroParisTech, 16 rue Claude Bernard, 75231 Paris.
(2) Dept of Animal Health and Bioscience, Faculty of Science and Technology, University of Aarhus, 8830 Tjele, Denmark.
(3) Dept of Genetics and Biotechnology, Faculty of Science and Technology, University of Aarhus, 8830 Tjele, Denmark.

RESUME - Des évaluations précises du bilan énergétique des vaches laitières sont d’une grande importance pour la conduite de l’élevage. Le bilan énergétique est généralement calculé comme l’entrée d’énergie moins la sortie d’énergie (BEinout), cependant, cela nécessite de mesurer l’apport alimentaire et les sources d’énergies sortantes (lait, entretien, croissance et gestation). Mis à part le lait, les autres mesures sont difficiles à obtenir en pratique, et les évaluations comportent des sources d’erreurs considérables. Ceci réduit considérablement l’utilisation du bilan énergétique à la ferme.
Une alternative consiste à estimer le bilan énergétique à partir des changements des réserves corporelles, ainsi appelé BEcorp, qui comporte des mesures de poids vif (PV) et de note d’état corporelle (NEC).
Cette étude présente une méthode pour estimer le BEcorp pour chaque vache à partir de mesures fréquentes du PV et de NEC, et évalue les performances des prévisions du BEcorp en les comparant à la méthode traditionnelle du BEinout . Les mesures automatisées de PV ont été obtenues sur 76 vaches à chaque traite, par l’utilisation d’une plateforme de pesée dans un système de traite automatisé. En utilisant les mesures de PV répétées pendant la lactation on a calculé un PV corrigé de la variabilité du contenu du tractus digestif induite par les repas. Les modifications de ce PV, couplées avec la NEC, ont été utilisées pour calculer les changements dans les protéines corporelles, les lipides et estimer ainsi le BEcorp. On a aussi mesuré la production laitière et les ingestions de ces 76 vaches.
Etant donné qu’il n’existe pas de mesure parfaite du bilan énergétique (voir ci-dessus) la comparaison du BEcorp avec la méthode traditionnelle du BEinout a été réalisée en isolant l’élément de calcul du BEinout auquel est associé le plus d’incertitude, c’est-à-dire la valeur énergétique de la ration (VER). La VER réestimée de cette manière était en accord avec les VER extraites des tables de valeurs alimentaires. De plus la valeur tendancielle de la VER durant la lactation n’a pas mise en évidence de déviation systématique du BEcorp selon le stade de lactation.
Cette méthode est une solution pratique de calcul d’un bilan énergétique à la ferme.

Aide à la décision en élevage | Bovins laitiers

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière