Tous les textes des 3R

Reproduction

Bovins à viande | Bovins laitiers | Reproduction

La qualité de l’ovocyte bovin : du phénotype aux gènes

ANGULO L. (1, 2), GUYADER-JOLY C. (2), AUCLAIR S. (1), PONCHON S. (2), GONZALEZ C. (2), HENNEQUET-ANTIER C. (3), BOUSSAHA M. (4), HUMBLOT P. (2, 5), DALBIES-TRAN R. (1), PONSART C. (2)

(1) UMR85 INRA-CNRS-Univ. Tours, Physiologie de la Reproduction et des Comportements, 37380 Nouzilly
(2) Union Nationale des Coopératives d’Elevage et d’Insémination Animale, dpt R&D, Maisons-Alfort et Chateauvillain
(3) UR83 INRA Unité de Recherches Avicoles, 37380 Nouzilly.
(4) UMR 1313 Génétique Animale et Biologie Intégrative, 78350 Jouy-en-Josas
(5) Department of Clinical Sciences, SLU, 750-07 Uppsala (Suède)

RESUME - Les échecs de gestation interviennent pour la plupart dans les premiers jours qui suivent l’insémination. Ces échecs précoces sont liés en particulier à la composante génétique de la baisse de fertilité des vaches laitières. Compte-tenu du rôle prépondérant des facteurs maternels au cours des premiers jours du développement de l’embryon, ces échecs précoces mettent en cause la qualité de l’ovocyte. Ainsi, les programmes de recherche Ovogenae/Ovogenae2 ont été développés pour établir une carte d’expression des gènes dans l’ovocyte bovin associée au potentiel de développement embryonnaire.
Dans ce cadre, treize vaches montbéliardes ont été phénotypées sur la qualité de leurs ovocytes, plus précisément sur la proportion de leurs ovocytes capable d’évoluer en embryons viables à 7 jours de développement après maturation et fécondation in vitro (Guyader-Joly et al., 2008). Des animaux extrêmes sur ce caractère ont été isolés : trois animaux présentant un taux de développement de 0 à 17%, trois animaux présentant un taux de développement de 36 à 55%. Ces animaux ont été génotypés sur puce Illumina 54K, pour la recherche de polymorphisme associé au phénotype. En parallèle, une approche de génomique expressionnelle a été conduite. Après traitement de stimulation ovarienne, des ovocytes ont été prélevés sous contrôle échographique aux stades immatures et matures, soit 48h avant et 20h après le pic de LH. L’expression des gènes dans ces ovocytes a été analysée sur puce à ADN afin de mettre en évidence les fonctions moléculaires et cellulaires altérées. L’analyse a révélé des différences d’expression des gènes entre les deux groupes d’animaux, aux deux stades. La différence de qualité des ovocytes mesurée par leur aptitude au développement jusqu’au stade blastocyste est associée à la perturbation modérée de l’expression d’un nombre important de gènes, impliqués dans diverses fonctions biologiques telles que le métabolisme oxydatif ou le contrôle des acides nucléiques. Ces gènes ont été positionnés sur le génome bovin pour une analyse de correspondance au regard des QTL de fertilité connus.
Parmi ces marqueurs potentiels de qualité ovocytaire, les plus pertinents pourront être étudiés plus finement pour la recherche de mutations causales et intégrés à terme dans une optique de sélection génétique.

Bovins à viande | Bovins laitiers | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière