Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Bovins à viande | Systèmes d’élevage

En production de taurillons Salers, la complémentation en concentré des broutards pénalise les performances zootechniques et économiques, l’apport supplémentaire de lait les améliore

SEPCHAT B. (1), LHERM M. (1), AGABRIEL J. (1), MICOL D. (1), CIRIE C. (2), EGAL D. (3), GARCIA-LAUNAY F. (1)

(1) INRA Clermont-Theix, UR1213 Herbivores, F-63122 St-Genès-Champanelle, France
(2) INRA Clermont-Theix, UE1296 UEMA, 15190 Marcenat, France
(3) INRA Clermont-Theix, UE1296 UEMA, 63820 Laqueuille, France

RESUME - La valorisation des mâles en race pure reste difficile dans les races allaitantes rustiques. La complémentation du broutard pèse fortement sur les coûts d’alimentation, alors que le lait produit par sa mère au pâturage est un moyen économe de le nourrir. Nous avons quantifié l’impact de trois conduites contrastées en quantités de lait, fourrages et concentrés sur les performances et l’efficacité alimentaire des broutards et des taurillons ainsi que sur le résultat économique. Trois lots (Contrôle, Concentré, Lait) de broutards Salers (n=48) ont été suivis de 3 mois jusqu’au sevrage à 9 mois. Les trois lots avaient deux tétées par jour sous leur mère et du foin à volonté. Le lot Concentré recevait en plus une complémentation en concentré et le lot Lait bénéficiait d’une tétée journalière supplémentaire sous une vache laitière. Après sevrage, les animaux ont été engraissés avec un régime commun composé de 40% de foin et de 60% de concentré, puis abattus à un poids vif de 650 kg. L’impact économique des conduites et de différentes modalités de production du lait supplémentaire a été testé grâce au modèle économique de simulation Opt’INRA. La croissance avant sevrage a été supérieure pour les lots Lait et Concentré par rapport au lot Contrôle, puis identique dans les trois lots en engraissement. Pour un poids de carcasse (390 kg) et un état d’engraissement comparables, les taurillons du lot Lait ont été abattus à un âge moyen inférieur au lot Contrôle. L’efficacité des rations avant sevrage a été meilleure en Contrôle et Lait qu’en Concentré, avec un effet rémanent en début d’engraissement. Les animaux du lot Lait ont bu 800 kg de lait supplémentaire mais ont ingéré 40% de concentré en moins que ceux du lot Concentré. L’apport de lait et concentré avant sevrage influe sur la phase d’engraissement et les résultats économiques. Le coût du lait supplémentaire varie selon les moyens mis en œuvre pour le produire (gestion du pâturage, amélioration génétique du troupeau…). Cette étude met en cause l’utilisation de concentré sous la mère et confirme l’importance de la quantité de lait bu sous la mère et donc du maintien d’un potentiel laitier élevé des vaches Salers pour les élevages naisseurs mais aussi naisseurs-engraisseurs.

Bovins à viande | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière