Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Ruminants (général) | Systèmes d’élevage

La gestion des prairies de "haute valeur biologique" au moyen du pâturage extensif ou de la fauche tardive : une diversification économiquement attractive ?

RONDIA P. (1), TURLOT A. (2), REMIENCE V. (2), STILMANT D. (3, 4)

(1) CRA-W, Unité Nutrition animale et Durabilité, 8 rue de Liroux, 5030 Gembloux (Belgique)
(2) CRA-W, Unité Mode d’élevage, Bien-être et Qualité, 8 rue de Liroux, 5030 Gembloux
(3) CRA-W, Département Productions et filières, 8 rue de Liroux, 5030 Gembloux
(4) CRA-W, Département Agriculture et Milieu naturel, Unité Systèmes agraires, Territoire et Technologies de l’information, 100 rue du Serpont, B-6800 Libramont

RESUME - Cette étude, conduite de 2008 à 2009 auprès d’un échantillon de 33 agriculteurs, s’est intéressée à l’activité de gestion de prairies reconnues de haute valeur biologique (primées MAE 8) comme source de diversification des exploitations wallonnes. Des enquêtes en ferme ont permis de mieux caractériser ces exploitations et ont fait ressortir les freins qui peuvent limiter le développement de cette activité. L’étude s’est poursuivie par une analyse comparative des performances économiques. Les primes, représentant environ 80% de l’ensemble des produits, sont la principale source de revenu générée par cette activité de gestion. Le revenu moyen agricole familial (RAF) varie selon le mode de gestion choisi. Il est le plus élevé pour la gestion par fauche tardive [754 €/ha contre 479 €/ha pour la gestion par pâturage (races rustiques de bovins, ovins, caprins, équins)]. Toutefois, cette valeur moyenne cache des différences importantes, en particulier selon le type de pâturage rencontré (pâturage fixe vs pâturage tournant). Comparativement à une activité conventionnelle, l’activité de gestion des prairies en haute valeur biologique dégage un RAF/UTF (unité de travail familial) supérieur. Mais ce RAF est limité par la surface gérée en HVB, ce qui permet rarement d’occuper un UTF à cette activité. La gestion des prairies de "haute valeur biologique" au moyen du pâturage extensif ou de la fauche tardive représente donc une diversification rentable pour l’agriculture wallonne pour autant que les aides du second pilier de la Politique Agricole Commune soient maintenues dans le temps.

Ruminants (général) | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière