Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Bovins laitiers | Systèmes d’élevage

Traite des vaches Salers sans le veau : effet sur la production et la qualité du lait

GUIADEUR M. (1), MARTIN B. (1), JUTTIER G. (1), CIRIE C. (2), AGABRIEL J. (1).

(1) INRA Clermont-Theix, UR1213 Herbivores, F-63122 St Genès Champanelle, France
(2) INRA Clermont-Theix, UE1296 UEMA, 15190 Marcenat, France

INTRODUCTION - Depuis 30 ans, les vaches de race Salers sont majoritaire-ment élevées pour la production de viande. L’élevage laitier, qui subsiste en Auvergne, ne concerne plus que 2% des effectifs nationaux de la race. La traite s’effectue en présence du veau et en trois étapes : la tétée induit l’éjection du lait, le veau est repoussé pendant la traite mécanique, puis il procède à la vidange de la mamelle. Ce contact physique entre la mère et son jeune semble nécessaire à la bonne éjection du lait (Tournadre et al., 2008). Mais cette technique, coûteuse en main d’œuvre, et le faible potentiel de production de la race sont à l’origine de la diminution du nombre d’élevages de Salers traites (près de 80 élevages actuellement). Du fait du caractère très maternel de la race Salers, aucun essai n’a étudié la séparation totale du couple mère-jeune dès le vêlage. L’objectif de ce travail était donc de quantifier les conséquences de cette séparation sur les performances de production et la qualité du lait des vaches Salers.

Bovins laitiers | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière