Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Digestion - Métabolisme | Modélisation | Ruminants (général) | Santé animale

Modèle intégratif du tube digestif intégrant les interactions digestives, les flux de nutriments d’intérêt et compatible avec les systèmes UF et PDI

SAUVANT D. (1), NOZIERE P. (2)
(1) INRA-AgroParistech, UMR MoSAR, 16 rue C. Bernard, 75231 Paris Cedex 05
(2) INRA Theix, UR Herbivores, 63122 St Genès Champanelle

RESUME
Les systèmes d’unités d’alimentation énergétique et protéique actuels ne permettent pas de prédire les réponses multiples des ruminants aux variations de composition des régimes et aux pratiques alimentaires. La plupart de ces réponses sont largement prédéterminées dans le tube digestif, particulièrement dans le rumen. Ces dernières années, de nombreux résultats ont été publiés sur la digestion des ruminants. Des bases de données ont ainsi pu être créées et leur interprétation par méta-analyses a permis de disposer de nombreux modèles empiriques des réponses digestives à l’alimentation. L’enjeu est de valoriser toutes ces relations en un ensemble cohérent qui puisse être connecté aux systèmes d’unités d’alimentation rénovés. Dans ce but, un modèle mécaniste à compartiments du tube digestif a été construit en intégrant, d’une part, les équations de base des systèmes UF et PDI rénovés et, d’autre part, de nombreuses autres équations relatives aux réponses digestives aux régimes, en particulier les flux de nutriments absorbables et de gaz, qui sous-tendent largement les réponses multiples des animaux. Certaines de ces relations sont privilégiées et constituent les charpentes du modèle, utilisées pour calibrer les paramètres du modèle mécaniste. Ce travail a en particulier permis de quantifier les effets des principaux facteurs d’interactions digestives (niveau d’ingestion de MS, proportion de concentré et balance protéique du rumen), et de proposer des prévisions plus précises de la MO fermentée dans le rumen, de la synthèse microbienne et des rejets de CH4 et d’azote. Ces rénovations amènent à revoir le calcul de la valeur des aliments au sein d’une ration (qui ne sont plus fixées mais varient en fonction de la composition de la ration et du niveau d’ingestion). Ce modèle est développé sur des relations relatives aux bovins, et son application aux petits ruminants est en cours pour garantir sa généricité.

Alimentation | Digestion - Métabolisme | Modélisation | Ruminants (général) | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière