• Plan | Infos légales-Crédits | Espace privé
  • Croissance et nature des dépôts de jeunes bovins charolais recevant en engraissement des rations à base d’enrubannage ou d’ensilage de maïs.

    SEPCHAT B. (1), ORTIGUES-MARTY I. (1), MIALON M.M. (1), FAURE P. (2), AGABRIEL J. (1)

    (1) Inra Clermont-Theix, UMR1213 Herbivores, F-63122 St-Genès-Champanelle, France

    (2) Inra Clermont-Theix, UE1354 Unité Expérimentale sur les ruminants de Theix, F-63122 St-Genès-Champanelle, France

    RESUME

    Pour isoler les effets respectifs de la vitesse de croissance et du type de ration dans l’orientation des dépôts (muscles/dépôts adipeux) de jeunes bovins à l’engrais, une ration enrubannage de prairie permanente de semi montagne complémentée avec de la pulpe de citrus et des drèches de blé (ER) a été comparée à une ration (MPEE) ensilage de maïs complémentée en céréales (2/3 blé 1/3 maïs) et tourteau de colza. Les deux rations ont été distribuées à deux niveaux d’apports (H à volonté vs B limité) dans un dispositif 2x2 qui comprenait 36 taurillons Charolais de 360 kg répartis en 4 lots homogènes. L’amidon apporté s’élevait respectivement à 26 et 385 g/kg MS pour ER et MPEE. Les taurillons ont été abattus à un poids vif identique de 700 kg pour un poids moyen de carcasse de 420 kg. Un enregistrement individuel quotidien des quantités ingérées a été réalisé ainsi qu’un suivi du comportement alimentaire. Performances d’engraissement, rendements d’abattage et composition de la carcasse ont été mesurés. La cinétique des dépôts adipeux a été estimée par 3 mesures des adipocytes du tissu sous cutané caudal (mise en lot, milieu d’engraissement, abattage) et par l’ajustement des données disponibles à un modèle de simulation de la croissance. Les lots ER ont eu une ingestion faible au départ puis soutenue jusqu’à l’abattage. L’ingestion des lots MPEE leur était supérieure en début d’engraissement (+1 kg MSI/j par rapport aux lots ER), puis inférieure en fin (-1,5 kg MSI/j par rapport aux lots ER). Les lots ER ont réalisé des GMQ de 1400 g (B) et 1570 g (H), et les lots MPEE de 1600 g (B) et 1660 g (H). Leurs durées d’engraissement ont ainsi été de 258, 235, 213, et 202 jours. Lorsqu’au cours de l’engraissement les quantités cumulées d’énergie ingérée ont été identiques, le lot ERH était plus léger de 43 kg que le lot MPEEH et le lot ERB de 36 kg par rapport à MPEEB. Les dépôts adipeux de la carcasse (67,4 kg) et du 5ème quartier (23,8 kg) de MPEEH ont été supérieurs aux dépôts des autres lots (58 et 17 kg). Ces différences de dépôts adipeux s’observent dès le milieu d’engraissement. Ainsi, les écarts de vitesse de croissance ont eu davantage d’effet sur la dynamique des dépôts des lots MPEE qu’ER. D’un point de vue pratique, l’utilisation de l’herbe enrubannée correctement complémentée permet d’engraisser des taurillons, mais à même apport UFV mesuré, cette ration semble moins efficace en gains PV et carcasse qu’une ration basée sur l’ensilage de maïs. Son utilisation doit être raisonnée selon les conditions des ateliers d’engraissement.

    Télécharger le fichier PDF (421.5 ko)

    Voir tous les textes de : Agabriel J. | Faure P. | Mialon M-M. | Ortigues-Marty I. | Sepchat B.

    Voir tous les textes dans les thèmes : Alimentation | Bovins à viande | Qualité des produits | Qualité viande

    Autres textes des

    3R 2013 - Séance :

    Qualité des produits

    Les caractéristiques des vaches de réforme de l’AOP Maine Anjou et les pratiques de finition influencent leur qualité de viande 

    COUVREUR S., LE BEC G., MICOL D., AMINOT G., PICARD B.

    Qualité des laits crus : réservoirs susceptibles d’influencer la diversité microbienne et effets des pratiques de traite 

    MALLET A., DELBES-PAUS C., MONTEL M.C., KAUFFMANN F., SESBOUE A., CHESNEAU C., DESMASURES N.

    Affiche. • Utilisation des acides gras de la graisse intramusculaire comme biomarqueurs de l’alimentation et de la provenance en viande bovine  

    DUFEY P.- A.

    Affiche. • Analyse sensorielle comparative de la viande de trois races ovines : le Mouton Laitier Belge, l’Ile-de-France et le Vendéen 

    RONDIA P., PLANCHON V., SERVAIS V., FROIDMONT E., JAMAR D.

    Affiche. • Effets du khortane sur la qualité et la composition en acides gras du muscle "Longissimus dorsi" des chevreaux de la population locale dans le sud tunisien 

    AYEB N., ADDIS M., FIORI M., Scintu M.F., Khorchani T.

    Affiche. • Détermination de la teneur en équol dans les laits commercialisés en Wallonie (Belgique) 

    DAEMS F., FRANCKSON D., JASSELETTE C., LOGNAY G., ROMNEE J.-M., FROIDMONT E.

    Affiche. • Le bilan alimentaire cations-anions (BACA), la durée du jour et le moment de la traite ont un impact sur la structure du globule gras et sur le profil en acides gras des laits  

    HURTAUD C., JOHAN M., LAMBERTON P., NARCY A., BOUTINAUD M., BOUDON A.

    Affiche. • Influence d’une supplémentation en huiles essentielles et graines de fenugrec sur la qualité du yaourt étuvé nature 

    Fitouhi N., Debbabi H., Mathlouthi N., Gliguem H., Choaybi M., Damergi C.

  • Secrétariat 3R - MNE - 149 rue de Bercy 75595 Paris cedex 12

    Tél : 06 46 77 02 41 - Courriel : 3R@idele.fr - Fax : 01 40 04 52 80

    © INRA-Institut de l'Elevage 2006-2017, tous droits réservés