Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Bovins à viande | Bovins laitiers | Génétique | Systèmes d’élevage

Le croisement viande en élevage laitier : état des lieux des pratiques et perspectives

BOUYSSIERE S. (1), CARLIER M (1), LELYON B. (1)

(1) Institut de l’élevage – 149 rue de Bercy – 75595 Paris Cedex 12 – France

RESUME

Depuis 2007, les éleveurs laitiers doivent faire face à de fortes fluctuations de prix et à une hausse sensible des coûts de production. Dans ce contexte, le croisement de femelles laitières avec des taureaux allaitants peut apparaître comme une option pour améliorer le produit viande à moindre coût. A partir de la valorisation des données des bases BDNI et Normabev, cette communication montre que les animaux croisés Lait × Viande présentent de meilleures performances de croissance que des animaux de chacune des 2 races pures laitière, aussi bien pour la production de veaux de boucherie que de jeunes bovins. Les veaux croisés vendus à huit jours bénéficient quant à eux d’un prix de vente supérieur. Malgré ces avantages, la pratique du croisement recule fortement dans les exploitations laitières depuis 2005. L’agrandissement structurel des élevages et la faible longévité des vaches entraînent un fort besoin en génisses de race pure pour assurer le renouvellement du troupeau laitier. Les résultats d’une enquête, réalisée par l’Institut de l’Elevage, montre en outre que l’utilisation des semences sexées en élevage laitier ne se traduit pas, en parallèle, par une augmentation du taux de croisement. La priorité des éleveurs reste l’amélioration génétique du troupeau et donc la sélection de génisses de race pure.

Bovins à viande | Bovins laitiers | Génétique | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière