Tous les textes des 3R

Sécurité des aliments

Fourrage | Ovins laitiers | Securite des aliments

Effets du ray-grass endophyté sur le stress oxydatif et les enzymes de biotransformation chez les ovins

ZBIB N. (1), REPUSSARD C. (1), TARDIEU D. (1), GUERRE P. (1)

(1) École Nationale Vétérinaire, Laboratoire Mycotoxicologie, 23 chemin des Capelles, BP87614, 31076 Toulouse Cedex 03

INTRODUCTION

Le développement de Neotyphodium coenophialum dans la fétuque
est associé à la production d’ergovaline (EGV), responsable de la
« fescue foot disease » (Tor-Agbidye et al., 2001). La présence de
Neotyphodium lolii dans le ray-grass anglais (RGA) est associée à
la production de lolitrème B (LB), responsable du « ryegrass
stagger » (Gallagher et Hawkes, 1985), mais aussi d’EGV
(Rottinghaus et al., 1991). En dehors des manifestations cliniques
et biochimiques, peu de données sont disponibles sur les effets de
ces toxines chez les ovins. Chez les rongeurs, la consommation de
graines de fétuques endophytées s’accompagne d’une altération de
différents paramètres de stress oxydatifs (Settivari et al., 2008,
2009). Certaines souches de souris seraient plus résistantes à la
toxicité du fait d’une surexpression de certaines enzymes de
biotransformation de phase 2 (Hohenboken et al., 1997 ; Wagner et
al., 2000). L’objectif de cette étude est de présenter les
conséquences de la consommation d’un fourrage de RGA
endophyté sur des marqueurs du stress oxydatif et les enzymes de
biotransformation chez les ovins.

Fourrage | Ovins laitiers | Securite des aliments

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière