• Plan | Infos légales-Crédits | Espace privé
  • Conséquences de l’élevage de précision sur le travail des éleveurs

    HOSTIOU N. (1), ALLAIN C. (2), CHAUVAT S. (3), TURLOT A. (4), FAGON J. (5)

    (1) Inra, UMR1273 Métafort, F-63122 Saint-Genès Champanelle, France (2) Institut de l’Elevage, BP 85225, F-35652 Le Rheu Cedex, France (3) Institut de l’Elevage, SupAgro, F-34060 Montpellier, France (4) Centre wallon de Recherches agronomiques, 5030 Gembloux, Belgique (5) Institut de l’Elevage, F-31321 Castanet-Tolosan, France

    RESUME

    L’émergence de "l’élevage de précision" s’explique principalement par la recherche constante d’amélioration de l’efficience et de la productivité des élevages pour répondre au contexte économique et structurel actuel. L’élevage de précision peut être défini par l’utilisation coordonnée d’automates, de capteurs pour mesurer des paramètres relatifs aux animaux ou aux bâtiments d’élevage et de Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) pour échanger, analyser stocker et restituer ces informations. Mais l’introduction de ces nouvelles technologies dans un élevage modifie le travail et le métier des éleveurs. Cette étude a été conduite à partir d’une synthèse de la littérature scientifique et de consultation de revues et sites internet professionnels agricoles. Les robots de traite ou d’alimentation par exemple, couplés à la collecte de données par des capteurs et leur restitution sous forme d’alertes ou de rapports synthétiques, sont sources de gain de temps. Ils réalisent les tâches en lieu et place de l’éleveur, facilitent la prise de décision et améliorent le confort de travail. Les informations fournies peuvent aussi alléger la charge mentale en indiquant les interventions nécessaires, par exemple, à l’occasion des mises-bas ou en détectant précocement les troubles pour anticiper l’action. Cependant, l’adoption de ces technologies crée de nouvelles tâches telles que l’entretien et la surveillance de l’équipement, l’apprentissage de son utilisation, la consultation et l’interprétation des données. La multiplicité des alarmes ou des alertes, parfois la nuit, et des risques accrus de pannes dans des systèmes électroniques sophistiqués peuvent être source de stress. La complexité des informations à gérer et à analyser peut désorienter les éleveurs et être à l’origine d’erreurs d’interprétation et de diagnostics. Enfin, l’élevage de précision peut conduire à un moindre investissement des exploitants dans les savoir-faire pratiques (repérage visuel des animaux malades ou en chaleur,…). L’élevage de précision est susceptible d’exercer un attrait pour le métier notamment de jeunes en quête de modernité, mais peut aussi se révéler source d’échecs s’il n’est pas adapté aux besoins et aux compétences des éleveurs.

    Télécharger le fichier PDF (229.8 ko)

    Voir tous les textes de : Allain C. | Chauvat S. | Fagon J. | Hostiou N. | Turlot A.

    Voir tous les textes dans les thèmes : Données d’élevage | Elevage de précision | Ruminants (général)

    Autres textes des

    3R 2014 - Séance :

    Elevage de précision

    Elevage de précision : périmètre, applications et perspectives en élevage bovin 

    ALLAIN C, CHANVALLON A., CLEMENT P., GUATTEO R., BAREILLE N.

    Détection des troubles de santé des vaches laitières par la mesure de leur température ruminale 

    BAREILLE N., VIDECOQ L., DAVIERE J.B., JOHAN M., GODIN S., LEYRAT-BOUSQUET E., LEMONNIER J.P., LAMY J.M., CHANVALLON A.

    Phénotypage de la robustesse des vaches allaitantes charolaises : la mesure échographique comme estimateur des réserves corporelles et de leurs variations 

    GIRAUD J-M., EGAL D., DE LA TORRE A., AGABRIEL J.

    Améliorer la mesure de l’état des réserves corporelles des vaches laitières en analysant la surface 3D du dos de la vache 

    FISCHER A., LUGINBUHL T., DELATTRE L., DELOUARD J-M., FAVERDIN P.

    Affiche • COW-notes, application d’aide à la notation des indicateurs de confort et d’alimentation des vaches laitières 

    LARRIVIERE G., REISDORFFER L., BESNIER P.

    Affiche • Relations entre variables accélérométriques mesurées sur des vaches dans quatre exploitations laitières 

    THORUP V-M., ERHARD H-W., ROBERT P-E., MUNKSGAARD L., FRIGGENS N-C.

    Affiche • Un potentiel indicateur phénotypique de la persistance de la lactation des vaches laitières : le nombre de cellules épithéliales exfoliées dans le lait 

    BOUTINAUD M., LOLLIVIER V., YART L., ANGULO ARIZALA J., LACASSE P., MARNET P-G., DESSAUGE F., QUESNEL H.

    Variations individuelles du comportement d’ingestion d’un ruminant. Application au phénotypage de chèvres laitières 

    GIGER-REVERDIN S., TESSIER J., DHUMEZ O., EYMARD A., DUVAUX-PONTER C.

    Affiche • Pour une nutrition azotée de précision : le fractionnement isotopique de l’azote entre l’animal et son régime comme marqueur d’efficience d’utilisation de l’azote  

    CANTALAPIEDRA-HIJAR G., FOUILLET H., SEPCHAT B., CHANTELAUZE C., KHODOROVA N., AGABRIEL J., ORTIGUES-MARTY I.

  • Secrétariat 3R - MNE - 149 rue de Bercy 75595 Paris cedex 12

    Tél : 06 46 77 02 41 - Courriel : 3R@idele.fr - Fax : 01 40 04 52 80

    © INRA-Institut de l'Elevage 2006-2017, tous droits réservés