Tous les textes des 3R

Elevage de précision

Données d’élevage | Elevage de précision | Ruminants (général)

Pour une nutrition azotée de précision : le fractionnement isotopique de l’azote entre l’animal et son régime comme marqueur d’efficience d’utilisation de l’azote

CANTALAPIEDRA-HIJAR G. (1), FOUILLET H. (2), SEPCHAT B. (1), CHANTELAUZE C. (1), KHODOROVA N. (2), AGABRIEL J. (1), ORTIGUES-MARTY I. (1).

(1) INRA UMR1213 Unité de Recherches sur les Herbivores, Theix, F63122 St Genès Champanelle
(2) UMR914 INRA-AgroParisTech PNCA, AgroParisTech, 16 rue Claude Bernard, 75005 Paris

INTRODUCTION

L’efficience d’utilisation de l’azote (EUN ; N retenu ou sécrété dans le lait/N ingéré) est un facteur prépondérant de l’efficience alimentaire chez le ruminant et détermine l’importance des rejets azotés. Néanmoins, l’EUN est difficilement mesurable, d’où la nécessité de trouver de nouveaux outils permettant sa prédiction. L’abondance naturelle de l’isotope lourde de l’azote (?15N) dans les protéines d’un animal est toujours supérieure à celle présente dans son régime alimentaire. Ce fractionnement isotopique azoté (?15N = ?15Nanimal - ?15Nrégime) peut provenir de l’affinité plus élevée des enzymes impliquées dans le métabolisme microbien (rumen) ou animal (tissus) pour l’isotope léger de l’azote (14N ; Macko et al., 1986). Ceci expliquerait que les rejets d’azote (NH3 ruminal non assimilé et urée issue du catabolisme des acides aminés [AA]) soient appauvris en 15N et les protéines animales enrichies en 15N, et ce d’autant plus que les rejets azotés augmentent et que l’EUN diminue. L’objectif de ce travail est d’évaluer le potentiel du ?15N comme marqueur d’EUN et d’étudier les liens entre ?15N et flux métaboliques d’azote chez le ruminant.

Données d’élevage | Elevage de précision | Ruminants (général)

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière