Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bovins à viande | Conduite d’élevage | Performance

La capacité de vaches Charolaises à maintenir leur production laitière en situation d’environnement nutritionnel variable ne dépend pas de leur état corporel au vêlage

DE LA TORRE A. (1), RECOULES E. (2), BLANC F. (2), D’HOUR P. (3), EGAL D. (3), CONSTANT I. (1), AGABRIEL J. (1)

(1) INRA, UMR 1213 Herbivores, Theix, 63122 Saint Genès Champanelle
(2) Clermont Université, Vetagro Sup, INRA UMR 1213, 63000 Clermont-Ferrand
(3) INRA, UE1296 Mont d’Auvergne, 63820 Laqueuille

RESUME

Cette étude propose une méthode indirecte pour estimer la robustesse des vaches de race Charolaise dans un environnement nutritionnel changeant. L’approche retenue consiste à analyser les variations d’allocation d’énergie entre fonctions au cours d’un cycle productif. Nous avons testé si l’énergie résiduelle (Erésid), définie comme l’énergie nette ingérée diminuée de l’énergie nette utilisée pour les fonctions de production, pouvait être un indicateur des variations d’allocation d’énergie entre fonctions. Quarante vaches Charolaises différant par leur état corporel au vêlage (moyen : 2,0 ± 0,04 vs élevé : 2,8 ± 0,08) ont été conduites selon 2 trajectoires nutritionnelles : une trajectoire correspondant à un niveau d’apports nutritionnels non limitants (NL) vs une trajectoire variable (V) caractérisée par une phase de restriction énergétique post-partum suivie d’un retour à un niveau non limitant à la mise à l’herbe. La production laitière des 4 lots de vaches a été similaire sur toute la période expérimentale. Erésid a été diminuée de 20 % chez les vaches ayant subi la trajectoire V comparativement à celles conduites sur la trajectoire NL, et ce quel que soit l’état corporel des vaches au vêlage. En fin d’expérimentation, le poids et l’état corporel des vaches étaient similaires entre les lots. Ces résultats semblent montrer que les variations d’Erésid reflètent la capacité des vaches à prioriser l’allocation d’énergie vers les différentes fonctions productives lorsqu’elles sont soumises à des périodes de sous-alimentation-réalimentation et pourraient être ainsi considérées comme un critère indirect de la robustesse des vaches.

Alimentation | Bovins à viande | Conduite d’élevage | Performance

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière