Tous les textes des 3R

Génétique

Bovins laitiers | Génétique | Génomique

Estimation des effets de la consanguinité et du croisement pour les caractères de production chez les vaches de race Prim’Holstein, Montbéliarde et Normande

DEZETTER C. (1, 2, 3), LECLERC H. (4), MATTALIA S. (4), BARBAT A. (5), BOICHARD D. (5), DUCROCQ V. (5)

(1) PAS’SAS, 4 rue des Epicéas, 25640 Roulans, France
(2) LUNAM Université, Oniris, UMR1300 BioEpAR, 102 Route du Gachet, 44307 Nantes cedex 03, France
(3) Groupe ESA, URSE, 55 rue Rabelais, 49007 Angers cedex 01, France
(4) Institut de l’Elevage, GIPSIE, 149 rue de Bercy, 75595 Paris cedex 12, France
(5) INRA, UMR 1313 GABI, Domaine de Vilvert, 78352 Jouy en Josas cedex, France

RESUME

Le croisement laitier est actuellement considéré comme une option pour améliorer les caractères fonctionnels. Toutefois, les études réalisées en France portent principalement sur la variabilité intra race et les paramètres de croisement sont mal connus. L’objectif de cette étude est d’estimer les effets génétiques additifs et de croisement (hétérosis, pertes de recombinaison) pour les caractères de production laitière, le score cellulaire, le taux de conception et l’intervalle vêlage-première insémination (IVIA1) pour les croisements Prim’Holstein (PH) × Montbéliarde (MO) et Prim’Holstein (PH) x Normande (NO). La race PH présente une supériorité génétique par rapport aux races MO et NO de +983 kg et +2225 kg pour la quantité de lait, de +36 kg et +80 kg pour la matière grasse et de +23 kg et +53 kg pour la matière protéique respectivement. Par contre, elle est génétiquement inférieure aux deux autres races de -0,59 g/kg et -3,4 g/kg pour le TB, de -1,0 g/kg et -3,0 g/kg pour le TP, de -11 et de -9 points de taux de conception et de +18 jours et +15 jours pour l’IVIA1, respectivement. Pour le score cellulaire, la race PH est génétiquement inférieure à la race MO de +0,32 et supérieure à la race NO de -0,45. La dépression de consanguinité entraine une perte de 41 kg pour la quantité de lait, de -1,7 kg pour la matière grasse, de -1,3 kg pour la matière protéique et de -0,27 point de taux de conception par point de consanguinité en race PH. L’effet de la consanguinité est plus faible dans les deux autres races sur les caractères laitiers et plus important sur le taux de conception. L’estimation des effets d’hétérosis est favorable pour tous les caractères, avec un gain de 315 kg et 466 kg pour le lait, de 5 points et 2 points de taux de conception et de -3 jours et -4 jours pour l’IVIA1 pour les vaches croisées de première génération (F1) PH x MO et PH x NO respectivement. L’hétérosis estimé pour les taux et le score cellulaire est faible. Ainsi les vaches F1 PH x MO ont une production laitière proche de celle des vaches de race PH avec un niveau de fertilité bien meilleur. Néanmoins, du fait de la perte de la moitié de l’hétérosis et de l’existence d’importants effets de pertes de recombinaison (-91 kg et -72 kg pour le lait et de -1,25 et -3,5 points de taux de conception chez les vaches ¾ PH x MO et PH x NO respectivement), une partie de l’avantage observé chez les F1 est perdu chez les vaches ¾.

Bovins laitiers | Génétique | Génomique

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière