Tous les textes des 3R

Génétique

Caprins | Génétique | Génomique

Bilan de la méthode de Sélection à Parenté Minimum après 6 ans d’application dans le schéma de sélection caprin

PALHIERE I. (1), CLEMENT V. (2), MARTIN P. (3), COLLEAU J-J. (4)

(1) INRA, INPT ENSAT, INPT ENVT, UMR 1388 Génétique, Physiologie et Systèmes d’Elevage, 31326 Castanet-Tolosan
(2) Institut de l’Elevage, 31326 Castanet-Tolosan
(3) Capgènes, 86550 Mignaloux-Beauvoir
(4) INRA, UMR1313 Génétique Animale et Biologie Intégrative, 78352 Jouy-en-Josas

RESUME

Depuis 2006, une méthode de gestion combinée du progrès génétique et de la variabilité génétique, dite de Sélection à Parenté Minimum (SPM), est mise en œuvre dans le schéma de sélection des races Alpine et Saanen. Elle s’applique une fois par an, au moment des accouplements raisonnés, c’est-à-dire pour la procréation des jeunes boucs candidats au testage sur descendance. Cette méthode d’optimisation vise à rechercher des taux d’utilisation des pères et mères à boucs en minimisant le coefficient de parenté moyen entre tous les reproducteurs pour un progrès génétique souhaité. Le bilan des 6 premières années d’application est positif : la SPM a permis de stabiliser la parenté moyenne tout en maintenant un progrès génétique conséquent sur l’objectif de sélection. En comparaison au mode de fonctionnement précédent, le schéma de sélection géré avec la SPM est donc plus performant et durable. Sur le plan pratique, la SPM a conduit à l’utilisation d’un plus grand nombre de pères à boucs, comparé aux années précédentes, chacun pouvant avoir une contribution très déséquilibrée intra-année. Malgré cela, les différentes « familles » de pères à boucs ont toutes été conservées.

Caprins | Génétique | Génomique

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière