Tous les textes des 3R

Reproduction

Bovins laitiers | Reproduction

Pic de lactation, persistance et lien avec les performances de reproduction de vaches Montbéliarde en Franche-Comté

ROUMEAS A. (1), GAUDILLIERE N. (2), DUBIEF F. (3), ADAM H. (3), BELOT P-E. (4), DELABY L. (5)

(1) AgroSup Dijon - 26, boulevard Docteur Petitjean - BP 87999 - 21079 - Dijon cedex, France
(2) Conseil Elevage 25-90 - 6 Rue des Epicéas - 25640 Roulans, France
(3) Haute Saône Conseil Elevage - 17 Quai Yves Barbier - BP 20189 - 70004 Vesoul Cedex, France
(4) Jura Conseil Elevage - 455 rue du Colonel de Casteljau - BP 10059 - 39002 Lons le Saunier Cedex, France
(5) INRA, AgroCampus Ouest, UMR1348, Pegase - 35590 Saint Gilles, France

RESUME

Le pic de lactation et la persistance sont deux descripteurs de la forme de la courbe de lactation. La persistance est définie comme la capacité d’une vache à maintenir sa production après le pic de lactation. Elle est estimée dans cette étude par le rapport entre le cumul de la production laitière entre 100 et 200 jours et celui entre 0 et 100 jours. Cette étude porte sur 272 922 lactations de vaches Montbéliarde de Franche-Comté. Son objectif est d’évaluer l’effet du rang de lactation et du mois de vêlage sur le pic et la persistance, puis de mettre en évidence un éventuel lien entre la forme de la courbe et les performances de reproduction. Les primipares présentent un pic de lactation plus faible et plus tardif que les multipares et une meilleure persistance. De même, les lactations qui démarrent en automne ont un pic écrêté et une persistance plus élevée que les lactations démarrant au printemps. Ces résultats s’expliquent aisément par les variations des conditions environnementales et principalement alimentaires au cours de l’année. Pour un même niveau de production, les vaches à pic élevé et moindre persistance présentent une meilleure fertilité et fécondité que les vaches à pic plus faible et persistance élevée. Ces résultats un peu inattendus, sont discutés à la lumière des phénomènes physiologiques du début de lactation, et notamment à partir d’hypothèses associées à la capacité d’ingestion et la mobilisation des réserves corporelles, sans doute différentes selon les profils de courbes de lactation.

Bovins laitiers | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière