• Plan | Infos légales-Crédits | Espace privé
  • Pratiques de l’élevage des génisses laitières dans l’Ouest de la France : pistes d’évolution pour assurer l’après 2015

    MATHIEU Y. (1), LE COZLER Y. (2, 3), TROU G. (4), FRANCOIS J. (4), PLOUZIN D. (5), BRUNSCHWIG P. (6)

    (1) Elevage Conseil Loire-Anjou, rue P.A. Bobierre, La Géraudière, 44939 Nantes cedex 9 (2) AGROCAMPUS-Ouest, UMR 1348 PEGASE, 65 rue de St-Brieuc, 35 042 Rennes cedex (3) INRA UMR 1348 PEGASE, 35590 Saint Gilles (4) Chambres d’Agriculture de Bretagne, rue Maurice Le Lannou – CS 74223 – 35042 Rennes Cedex (5) Chambre d’Agriculture 49, Les Trinottières, 49140 Montreuil-Sur-Loir (6) Institut de l’Elevage, 9 rue André Brouard, CS 70510, 49105 Angers Cedex 02

    RESUME

    Les techniques pour optimiser la conduite des génisses laitières sont aujourd’hui bien décrites. Mais on constate qu’elles sont assez peu utilisées sur le terrain. Plusieurs enquêtes ont été réalisées en Pays de la Loire, Normandie et Bretagne entre 2009 et 2013 pour décrire les pratiques et les marges de progrès. D’autres observations ont été réalisées au Canada, en Angleterre, et au Danemark. Les problèmes d’élevage des jeunes sont perçus comme secondaires, même si 80 % des éleveurs en rencontrent régulièrement. Le lait entier reste l’aliment lacté majoritaire distribué deux fois par jour (60% des éleveurs), et les simplifications de distribution sont peu utilisées. Le sevrage est plutôt tardif, à 11 semaines, et se fait sur des critères d’âge ou de poids en priorité. Les outils de suivi de croissance sont peu utilisés. Plusieurs arguments sont mis en avant par les éleveurs pour expliquer leur réticence à évoluer vers un vêlage précoce, considéré trop à risque : faible gabarit de l’animal, moindre production ultérieure, augmentation des concentrés. L’écornage est une opération redoutée par les éleveurs, demandeurs de méthodes moins difficiles et moins stressantes. L’usage des anticoccidiens est fréquente et celui des antiparasitaire quasi systématique. La compréhension des réticences des éleveurs à mettre en place des évolutions qui leur seraient pourtant favorables doit pousser les organismes de développement à travailler la forme des messages : témoignages, travail de groupe, accompagnement du changement.

    Télécharger le fichier PDF (262.3 ko)

    Voir tous les textes de : Brunschwig P. | François J. | Le Cozler Y. | Mathieu Y. | Plouzin D. | Trou G.

    Voir tous les textes dans les thèmes : Bovins laitiers | Conduite d’élevage | Conséquences de la suppression des quotas laitiers | Economie | Travail

  • Secrétariat 3R - MNE - 149 rue de Bercy 75595 Paris cedex 12

    Tél : 06 46 77 02 41 - Courriel : 3R@idele.fr - Fax : 01 40 04 52 80

    © INRA-Institut de l'Elevage 2006-2017, tous droits réservés