• Plan | Infos légales-Crédits | Espace privé
  • Conceptualisation de l’agroécosystème prairial, une étape préalable à l’étude de ses services écosystémiques dans le cadre du projet BIOECOSYS

    CAMPION M. (1), NINANE M. (2), HAUTIER L. (3), DUFRÊNE M. (4), STILMANT D. (1)

    (1) Unité Systèmes agraires, Territoire et Technologies de l’information, Centre wallon de Recherches agronomiques, rue du Serpont 100, 6800 Libramont, Belgique (2) Unité Stratégies phytotechniques, Centre wallon de Recherches agronomiques, rue du Bordia 4, 5030 Gembloux, Belgique (3) Unité Protection des plantes et écotoxicologie, Centre wallon de Recherches agronomiques, rue de Liroux 2, 5030 Gembloux, Belgique (4) Unité

    RESUME

    Dans un contexte de changements climatiques et d’érosion de la biodiversité, les externalités issues de l’agriculture, autres que la fourniture de biens de consommation prennent de plus en plus d’importance. Les agroécosystèmes occupent une place prépondérante au sein de nos paysages et leur gestion doit permettre de produire suffisamment de biens alimentaires mais également des services participant à l’amélioration de la qualité de l’environnement et du bien-être humain (Lemaire et al., 2005). Le concept de multifonctionnalité des agroécosystèmes représente un cadre de recherche nécessitant une approche interdisciplinaire (Hervieu, 2002 ; Lemaire et al., 2005). Dès lors, dans une approche systémique, les agroécosystèmes doivent être étudiés et gérés comme des unités multifonctionnelles, offrant de nouvelles opportunités de valorisation. Pour atteindre ces objectifs, l’agriculture doit s’appuyer sur l’amélioration des connaissances scientifiques des agroécosystèmes, particulièrement concernant les services écosystémiques, très utile dans la mise en place des politiques agricoles et publiques (Lamarque et al., 2011). En Europe, les prairies représentent un écosystème essentiel eu égard à la surface qu’elles occupent (un cinquième du territoire européen) et aux services écosystémiques qu’elles fournissent tels que la production de fourrage, la régulation de l’érosion, le maintien de la biodiversité, l’ouverture des paysages etc. Néanmoins, les prairies sont actuellement menacées par la conversion en terres de culture suite, notamment, à une bonne tenue du cours des céréales et à une intensification des pratiques d’élevages. Malgré la capacité démontrée des systèmes herbagers à fournir de nombreux services écosystémiques (Amiaud and Carrère, 2012), il demeure, face à la diversité de cet écosystème, un besoin d’en préciser l’importance et de les quantifier en lien avec le mode de gestion appliqué aux prairies et l’emplacement de ces dernières au sein du paysage (Puydarrieux and Devaux, 2013).

    Télécharger le fichier PDF (217.4 ko)

    Voir tous les textes de : Campion M. | Dufrêne M.  | Hautier L. | Ninane M. | Stilmant D.

    Voir tous les textes dans les thèmes : Environnement | Ruminants (général)

  • Secrétariat 3R - MNE - 149 rue de Bercy 75595 Paris cedex 12

    Tél : 06 46 77 02 41 - Courriel : 3R@idele.fr - Fax : 01 40 04 52 80

    © INRA-Institut de l'Elevage 2006-2017, tous droits réservés