Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bovins laitiers

Influence d’un apport d’antioxydant sur le statut oxydatif et le transcriptome du foie et des tissus adipeux chez les vaches laitières (VL) en début de lactation

Mc Namara J-P. (1), THOMSON J. (2), VON HEIMENDAHL E. (3)

(1) Washington State University, USA
(2) Montana State University, USA
(3) Lohmann Animal Health GmbH, Germany

INTRODUCTION

Autour de la mise bas (environ 4 semaines avant et 4
semaines après vêlage = période de transition) les vaches
sont sujettes au stress oxydatif lié au déficit énergétique et à
une forte production laitière. Les radicaux libres apparaissent
ainsi comme produit final normal du métabolisme cellulaire.
Le stress oxydatif est fortement lié à l’état sanitaire des
vaches, il diminue la réponse immunitaire et accroit les
processus inflammatoires. Des études ont montré de
nombreux changements dans l’expression des gènes
affectant l’inflammation et l’immunité des tissus adipeux
(Summer-Thonson et al .2011) et les glandes mammaires
(Aitken et al.2009) pendant la période de transition.
Habituellement on ajoute une forte dose de vitamine E dans
l’aliment pour améliorer le statut oxydatif des VL. Une
approche plus récente consiste à supplémenter avec des
antioxydants naturels ou synthétiques. L’objet de cette étude
est de déterminer l’effet d’un antioxydant ou d’une haute dose
de vitamine E sur le statut oxydatif des VL autour de la mise
bas.

Alimentation | Bovins laitiers

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière