Tous les textes des 3R

Environnement

Bovins à viande | Environnement | Systèmes d’élevage

Compromis production-environnement de deux systèmes bovins naisseurs herbagers aux stratégies fourragères et zootechniques contrastées

MOREL K. (1), FARRIE J.P. (1), RENON J. (2), MANNEVILLE V. (3), AGABRIEL J. (4), DEVUN J. (1)

(1) Institut de l’Elevage, F-63122 Saint-Genès-Champanelle, France

(2) Chambre d’Agriculture de Saône et Loire, F-71 250 Jalogny, France

(3) Institut de l’Elevage, F-63 170 Aubière, France

(4) INRA, UMR 1213 Herbivores, F-63122 Saint-Genès-Champanelle, France

RESUME

Dans un contexte de préoccupations environnementales, les systèmes bovins viande doivent parvenir à un compromis entre leur fonction première de production et la réduction de leurs impacts. L’objectif de notre travail a été de comparer les impacts environnementaux de deux systèmes d’élevage herbagers naisseurs de dimensions similaires conçus avec des stratégies zootechniques et fourragères contrastées. Le premier système (P) était basé sur des vêlages de printemps et visait à caler au maximum les besoins du troupeau sur le cycle de l’herbe. Le deuxième système (A) était basé sur des vêlages d’automne et visait à sécuriser les stocks fourragers en volume et en qualité pour répondre aux besoins animaux élevés en hiver. Des mesures ont été réalisées en 2011 et 2012 sur la ferme expérimentale de Jalogny (Saône-et-Loire) afin de quantifier les performances de production et d’évaluer les impacts de ces deux systèmes sur le réchauffement climatique, la consommation d’énergie et l’occupation de l’espace. Pour une même quantité de viande produite, le système P nécessite 16% de plus de surface agricole utile, mène à 14% de plus d’azote excrété, 12% de plus de méthane entérique mais demande 22% de moins d’engrais minéral azoté, 35% de moins de fuel, 89% de moins d’achats de fourrages et 73% de moins d’achats de concentrés. Ces variations mènent à 4% d’émissions brutes de gaz à effet de serre en plus, de 3 à 9% d’émissions nettes en moins (carbone stocké dans les sols de prairies déduit), 37% de consommation d’énergie en moins (incluant la production des intrants) et 13% de consommation d’espace en plus pour le système P par rapport au système A. Ce bilan nuancé invite à une réflexion sur l’importance relative accordée à chaque impact et sur la complémentarité entre différents niveaux d’intensification des élevages herbagers à l’échelle des territoires.

Bovins à viande | Environnement | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière