Tous les textes des 3R

Reproduction

Bovins laitiers | Pâturage | Reproduction

Les vaches capables de limiter leur production laitière et leur amaigrissement lors d’une restriction alimentaire sont celles qui se reproduisent le mieux

BEDERE N. (1), DELABY L. (1), LEURENT-COLETTE S. (2), DISENHAUS C. (1)

(1) INRA, AGROCAMPUS OUEST, UMR1348 PEGASE, 35590 Saint-Gilles, France

(2) INRA, UE326 Domaine expérimental du Pin-au-Haras, 61310 Exmes, France

RESUME

Afin d’étudier les performances de reproduction des vaches laitières Holstein et Normande conduites en vêlages groupés (3 mois), deux systèmes herbagers caractérisés par des apports nutritifs contrastés (Haut et Bas), ont été mis en place depuis 2006 sur le domaine expérimental INRA du Pin-au-Haras. Le système Haut permet aux vaches de produire plus de lait et de limiter leur amaigrissement, tandis que le système Bas bride la production laitière et induit un plus fort amaigrissement au cours de la lactation (Haut vs Bas : + 2 131 kg de lait chez les Holstein, + 1 132 kg de lait chez les Normande et + 0,5 point d’état au nadir pour les 2 races). L’étude des différentes étapes de la reproduction est rendue possible grâce à la combinaison du dosage trihebdomadaire de la progestérone du lait, d’un suivi soutenu de l’expression des chaleurs et de diagnostics de gestation par échographie. Le système alimentaire n’a pas eu d’effet sur la cyclicité des vaches laitières. Les vaches Normande sont cyclées plus tôt (- 6 j) et présentent plus de profils de cyclicité normaux que les Holstein. Les chaleurs sont plus intenses dans le système Bas (+ 10 points d’acceptation du chevauchement). Chez les vaches de race Holstein, les problèmes de fertilité diffèrent d’un système à l’autre : les vaches du système Bas subissent plus de non-fécondations / mortalités embryonnaires précoces à l’IA (+ 15 points) alors que celles du système Haut subissent plus de mortalités embryonnaires tardives (+ 7 points). Quel que soit la race et le système d’élevage, les vaches qui revêlent se caractérisent par une durée de la saison de reproduction plus longue (+ 8 j), moins de problèmes au vêlage (- 10 points), et plus de profils de cyclicité normaux (+ 15 points) que les vaches non-gestantes. Le taux de revêlage est plus élevé chez les vaches Normande (+ 16 points), et tend à être plus élevé dans le système Haut (+ 7 points) pour chaque race. Pour conclure, les vaches Normande présentent de meilleures performances de reproduction que les Holstein, quel que soit le système car leur stratégie d’adaptation consiste à limiter leur perte d’état corporel et produire moins de lait en cas d’apports nutritifs insuffisants, ce qui préserve les différentes étapes de la reproduction.

Bovins laitiers | Pâturage | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière