Tous les textes des 3R

Genetique de la résistance aux maladies

Caprins | Génétique | Génétique de la résistance aux maladies | Mammites | Santé animale

L’amélioration génétique sur le comptage de cellules somatiques du lait s’accompagne d’une meilleure qualité hygiénique chez la chèvre.

HUAU C. (1), FOUCRAS G. (2), TABOURET G. (2), CAUBET C, BOUVIER F. (3), FASSIER T. (3), RAINARD P. (4), MARTIN P. (5), TOSSER-KLOPP G. (1), RUPP R. (1)

(1) INRA, UMR1388 Génétique, Physiologie et Systèmes d’Elevage (GenPhySE), F-31326 Castanet-Tolosan

(2) INRA, INP-ENVT, UMR1225, Interactions Hôtes-Agents Pathogènes (IHAP), F-31076 Toulouse

(3) INRA UE332, Domaine de Bourges-La Sapinière, F-18390 Osmoy

(4) INRA, UMR1282 Infectiologie et Santé Publique (ISP), F-37380 Nouzilly

(5) INRA, UMR1313 Génétique Animale et Biologie Intégrative (GABI), F-78530 Jouy-en-Josas.

INTRODUCTION

La concentration en cellules somatiques (CCS) du lait de chèvre augmentent régulièrement depuis 15 ans. L’amélioration génétique constitue un levier intéressant pour la maîtrise des mammites et de la qualité hygiénique du lait en élevage, en complément des mesures prophylactiques et curatives. Dans cette perspective, une indexation pour le caractère CCS a été officialisée en 2014 afin d’intégrer la résistance aux mammites dans les objectifs de sélection des caprins laitiers. Pour évaluer les effets d’une telle sélection, nous avons procréé des lignées divergentes sur le CCS à l’unité expérimentale INRA de Bourges depuis 2010, en race alpine. Le premier objectif de ce travail est de dresser un bilan du suivi de ces lignées depuis 2010. En second lieu, nous avons également évalué une méthode de PCR quantitative (qPCR) haut débit pour la caractérisation du statut sanitaire des échantillons de lait.

Caprins | Génétique | Génétique de la résistance aux maladies | Mammites | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière