Tous les textes des 3R

Elevage et changements climatiques

Conduite d’élevage | Elevage et changements climatiques | Ruminants (général)

Les transhumances des élevages s’ajustent pour pallier aux effets des changements climatiques dans les steppes de Djelfa (Algérie)

HUGUENIN J (1), KANOUN M (2), MEGUELLATI (2), JULIEN L (1), HAMMOUDA R (3)

(1) CIRAD UMR SELMET TA C-112/A 34398 Montpellier

(2) INRAA Djelfa BP 300 Djelfa Algérie

(3) Université de Khemis Miliana - 44225 - Algérie

INTRODUCTION

Par le passé, deux types de transhumances étaient pratiquées : i) Au Nord, en été en zones céréalières, pour la pâture des chaumes ; ii) Au Sud, en hiver, pour éviter la rudesse du froid des zones steppiques d’altitude (Reymond, 1978). La steppe algérienne a connu d’importants aléas climatiques (intensité des sécheresses, augmentation des périodes sèches, Fig. 1.) et des changements socioéconomiques qui modifient l’accès aux ressources fourragères (Kanoun et al., 2013). Cette situation a amené les éleveurs à organiser et développer de nouvelles stratégies de mobilité des troupeaux pour assurer leur pâturage. Les activités d’élevage dans la région de Djelfa-Algérie, au cœur de la steppe algérienne sont retenues pour illustrer cette capacité d’adaptation. Notre questionnement porte sur la diversité et la flexibilité des nouvelles stratégies de mobilités.

Conduite d’élevage | Elevage et changements climatiques | Ruminants (général)

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière