Tous les textes des 3R

Reproduction

Caprins | Reproduction

L’impact de l’activité sexuelle sur la croissance des chèvres existe en 1ère ainsi qu’en 2ème saison sexuelle

HUAU C. (1), BOUVIER F. (2), PELLICER M.T. (3), CAILLAT H. (4), LAINE A.L. (3), LEBOEUF B. (4), FRERET S. (3), FATET A. (3), BODIN L. (1)

(1) INRA, UMR1388 Génétique, Physiologie et Système d’Elevage F-31326 CASTANET-TOLOSAN

(2) INRA UE332, Domaine de Bourges-La Sapinière, F-18390 OSMOY

(3) INRA, UMR85 Physiologie de la Reproduction et des Comportements, F-37380 NOUZILLY

(4) INRA UE FERLUS, route de Saintes BP 6, 86600 Lusignan

INTRODUCTION

L’âge et le poids à la puberté sont des facteurs décisifs du poids adulte et des performances de production pour les ruminants. L’espèce caprine est particulièrement sensible à ces caractéristiques de la puberté du fait du saisonnement de l’activité sexuelle et d’une conduite de reproduction en lot. Les chèvres n’atteignant pas un poids type en saison de reproduction la première année (environ 60% du poids adulte (Fiche_GRC_PHYSIOLOGIE, 2012) ont une reproduction reportée d’un an. Afin de caractériser la saisonnalité de l’activité sexuelle des chèvres, l’activité ovulatoire et le poids de femelles alpines, créoles et back-cross créole-alpines ont été mesurés de façon régulière au cours de leurs 2 premières saisons sexuelles sur l’unité expérimentale INRA de Bourges. L’objectif du présent travail est d’analyser l’impact du démarrage de l’activité sexuelle des chèvres sur leur croissance lors de la 1ère et 2ème saison sexuelle.

Caprins | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière