Tous les textes des 3R

Environnement

Bovins à viande | Bovins laitiers | Environnement | GES - gaz à effet de serre

Les exploitations d’élevage de bovins diminueront-elles leurs émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2035 ?

MOSNIER C. (1), DUCLOS A. (1), LHERM M. (1), LELYON B. (2), AGABRIEL J. (1), GAC A. (2).

(1) INRA, UMR 1213 Herbivore, F-63122 Saint-Genès Champanelle, cmosnier@clermont.inra.fr

(2) Institut de l’élevage – Monvoisin - 35652 Le Rheu cedex

RESUME

La France s’est donnée pour objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES), notamment d’origine agricole. Cette étude analyse l’effet d’éléments structurants (techniques, politiques) au travers de scénarios prospectifs (horizon 2035) sur l’évolution de quatre exploitations types bovines laitières ou allaitantes, grâce à des simulations réalisées à partir du modèle bioéconomique « Orfée ». Les résultats montrent ainsi que 1) dans la majorité des scénarios les fermes laitières seraient susceptibles d’augmenter leur production par hectare alors que les fermes allaitantes auraient tendance à la réduire surtout si les prairies permanentes peuvent être cultivées, 2) les émissions de GES par kg de lait et de viande seraient réduites grâce notamment à l‘augmentation des rendements laitiers, à des premiers vêlages plus précoces et à l’introduction de légumineuses et 3) les scénarios les plus efficaces pour réduire les GES au niveau des exploitations agricoles sont, selon le type d’exploitation, une politique contraignante pour réduire les GES (simulée par l’introduction d’une taxe carbone) ou la production à bas niveau d’intrants (simulée par le passage à l’agriculture biologique). Ces deux scénarios induisent néanmoins une baisse de production et des revenus au niveau de l’exploitation.

Bovins à viande | Bovins laitiers | Environnement | GES - gaz à effet de serre

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière