Tous les textes des 3R

Systèmes

Alimentation | Caprins | Pâturage | Systèmes d’élevage

Comportement alimentaire des chèvres laitières au pâturage lors de leur première mise à l’herbe, puis en fonction de la gestion du pâturage.

CHARPENTIER A. (1), DELAGARDE R. (1)

(1) PEGASE, INRA, Agrocampus Ouest, 35590 Saint-Gilles, France

RESUME

Pour accroître l’autonomie protéique et/ou alimentaire des élevages caprins laitiers, un des leviers d’actions est de réintroduire du pâturage dans les zones où il est devenu rare, comme dans le Grand Ouest de la France. L’objectif de ce travail est de voir comment les chèvres s’adaptent à une première mise à l’herbe puis à différentes conduites du pâturage. Quatre-vingt-dix chèvres Alpine en début de lactation ont été mises à l’herbe pour la première fois le 16 Mars, avec un temps d’accès au pâturage de 3 h, progressivement augmenté sur 3 semaines jusqu’à 8 h/j (Essai 1). Le comportement du troupeau a été observé visuellement les jours 1, 2, 3, 4, 5, 8, 12, 17 et 24 après la mise à l’herbe. Après 1 mois, 36 chèvres ont été sélectionnées et séparées en 3 lots homogènes de 12 chèvres pour étudier l’influence du temps d’accès au pâturage (Essai 2) puis de la quantité d’herbe offerte (Essai 3). La durée et la répartition journalière des activités d’ingestion ont été enregistrées avec un accéléromètre, le Lifecorder+ ®. Le taux moyen d’activité d’ingestion (pâturage) calculé sur l’ensemble du temps de présence dans les parcelles a augmenté très rapidement, passant de 5 % à 84 % entre les jours 1 et 4 (Essai 1). Il a ensuite varié de 70 à 80 %, soit 6 h de pâturage pour 8 h d’accès. Les chèvres recevant 600 g de concentré et 400 g de fourrage déshydraté pâturent 99 %, 95 % et 75 % de leur temps de présence au pâturage, lorsqu’il est respectivement de 4 h, 6 h et 8 h par jour (Essai 2). Lorsqu’elles reçoivent 600 g de concentré/j et 13 h/j d’accès au pâturage, les chèvres pâturent en moyenne 66 % de leur temps, soit 8 h 30 (Essai 3). Les chèvres ont donc montré une très bonne capacité d’adaptation au changement bâtiment-pâturage, une bonne capacité à concentrer leurs activités de pâturage lorsque le temps d’accès est court, et des durées de pâturage globalement élevées.

Alimentation | Caprins | Pâturage | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière