Tous les textes des 3R

Systèmes

Bovins laitiers | Environnement | Systèmes d’élevage

Evaluation multicritère de l’efficience productive et environnementale des exploitations laitières par analyse de frontières d’efficience : de meilleurs résultats par la recherche d’autonomie que par l’intensification

SOTERIADES A.D. (1), STOTT A.W. (1), MOREAU S. (2), CHARROIN T. (2), BLANCHARD M. (3), LIU J. (4), FAVERDIN P. (5)

(1) Scotland’s Rural College, Future Farming Systems Group, Edinburgh, United Kingdom

(2) Institut de l’Elevage, F-75000 Paris, France

(3) CIRAD – INRA – Montpellier SupAgro, UMR 0868 SEMLET, F-34000, Montpellier, France

(4) Biomathematics and Statistics Scotland, Edinburgh, United Kingdom

(5) INRA, UMR 1348 PEGASE, F-35590 St-Gilles, France

RESUME

La recherche d’un compromis entre production agricole et impacts environnementaux est une question difficile à évaluer, notamment parce que les exploitations agricoles ont généralement plusieurs productions et utilisent plus ou moins d’intrants qui ont eux-mêmes des impacts environnementaux. Dans ce travail, nous avons étudié l’efficience de production de 185 exploitations laitières spécialisées par leur rapport entre productions et impacts environnementaux et cherché à comprendre la relation entre l’intensification et/ou l’autonomie des exploitations et cette efficience. Nous avons utilisé une approche "Analyse de Cycle de Vie" (ACV) de l’exploitation pour évaluer l’ensemble des impacts environnementaux, une méthode d’analyse d’enveloppement des données (DEA) pour évaluer l’éco-efficience des exploitations (approche multicritères d’évaluation de l’efficience de production par rapport aux impacts environnementaux) et la méthode de régression par les moindres carrés partiels (PLS-SEM) pour essayer de voir quelle stratégie était la plus reliée à une amélioration de cette éco-efficience. L’analyse de l’éco-efficience montre que la proportion élevée de maïs dans la surface fourragère principale tend à diminuer l’indicateur d’éco-efficience. Les résultats mettent en évidence une relation forte et opposée entre l’ensemble des variables d’intensification (à l’échelle de l’animal comme à celle de la surface) et les variables décrivant l’autonomie des exploitations, ne justifiant pas de considérer séparément ces variables dans l’analyse. Les résultats de la PLS-SEM suggèrent donc que l’éco-efficience est significativement réduite par des niveaux plus élevés d’intensification de production de lait par vache, de chargement et de production de fourrage par hectare et accrue par une plus grande autonomie. Ces conclusions ne sont valables bien entendu que par rapport aux cas étudiés et pourraient s’avérer différentes dans d’autres contextes. Le cadre de modélisation proposé dans ce travail peut aider à mieux mesurer et comprendre les déterminants de l’éco-efficience afin d’orienter les systèmes de production vers une meilleure performance globale.

Bovins laitiers | Environnement | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière