Tous les textes des 3R

Santé

Alimentation | Bovins laitiers | Santé animale

La sous-nutrition modifie la réponse métabolique à une épreuve inflammatoire mammaire et le transcriptome hépatique chez des vaches laitières en début de lactation

PIRES J.A.A. (1), PAWLOWSKI K. (1), FAULCONNIER Y. (1), DELAVAUD C. (1), ROUEL J. (1), BOBY C. (2), de la FOYE A. (2), DURAND D. (1) FOUCRAS G. (3), RAINARD P. (4), GERMON P. (4), LEROUX C. (1)

(1) UMR1213 herbivores, INRA, VetAgroSup, Saint-Genes-Champanelle, France

(2) PFEM, INRA, Saint-Genès-Champanelle, France

(3) IHAP, Université de Toulouse, INRA, ENVT, Toulouse, France

(4) UMR1282 ISP, INRA, Nouzilly, France

INTRODUCTION

Les vaches laitières ont fréquemment un bilan énergétique négatif en début de lactation. En conséquence, elles peuvent mobiliser fortement leurs réserves corporelles, présenter des profils métaboliques et des fonctions hépatiques et immunitaires altérés (Pires et al, 2013, Sordillo et al, 2013). Les infections mammaires sont fréquentes au cours des 60 premiers jours de lactation, entraînant des pertes directes de production de lait et des modifications de sa composition, et des problèmes de fertilité (Barker et al, 1998). L’objectif de ce projet était d’étudier l’impact d’une restriction alimentaire partielle sur les réponses métaboliques à une épreuve inflammatoire mammaire avec du lipopolysaccharide (LPS), et sur le transcriptome hépatique chez les vaches laitières en début de lactation.

Alimentation | Bovins laitiers | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière