Tous les textes des 3R

Maladies vectorielles : risques pour l’animal et l’homme

Bovins à viande | Maladies vectorielles : risques pour l’animal et l’homme | Santé animale

Evaluation de l’infestation par la tique Rhipicephalus microplus chez les bovins en Nouvelle Calédonie

NAVES M. (1), HUE T. (2), CAMOIN M. (2)

(1) INRA, UR143, Unité de Recherches Zootechnique, 97170 Petit Bourg, Guadeloupe

(2) Institut Agronomique néo Calédonien, BP 73, 98890 Païta, Nouvelle-Calédonie

INTRODUCTION

Les tiques du bétail représentent un danger particulièrement important pour les herbivores, du fait des pertes qu’elles occasionnent directement, ou par les maladies auxquelles elles sont associées. En Nouvelle Calédonie, comme dans d’autres régions tropicales, la tique Rhipicephalus microplus entraine des pertes directes très élevées dans les troupeaux bovins. Depuis quelques années, l’efficacité des acaricides courants diminue et des phénomènes de résistance des parasites aux produits utilisés commencent à se généraliser. Aussi, la mise en place de méthodes alternatives de contrôle de l’infestation par les tiques est aujourd’hui indispensable. Parmi celles-ci, la réforme des individus les plus sensibles et l’identification de lignées de bovins plus résistantes sont des outils intéressants pour diminuer l’impact des tiques (Hue et al., 2014) L’évaluation du niveau d’infestation individuel est alors un outil de suivi particulièrement utile. Une grille de notation de l’infestation individuelle des bovins par les tiques a été mise au point, et est appliquée depuis plus d’un an, dans quatre élevages de Nouvelle Calédonie.

Bovins à viande | Maladies vectorielles : risques pour l’animal et l’homme | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière