Tous les textes des 3R

Génétique

Génétique | Ovins à viande | Ovins laitiers

Effet du taux d’insémination animal sur le gain génétique des programmes de sélection ovins allaitants

RAOUL J. (1,2) & ELSEN JM. (2)

(1) Institut de l’Elevage, BP 42118, 31321 Castanet-Tolosan, France

(2) GenPhySE, INRA, 31326 Castanet-Tolosan, France

RESUME - De nombreux programmes de sélection des ovins en France utilisent l’insémination animale (IA). Grâce à l’IA, moins de pères sont nécessaires et le calcul de leur valeur génétique estimée (index) peut être réalisé sur la base d’un nombre plus important de performances de filles. Comparée à la monte naturelle, l’IA permet donc de réaliser une différentielle de sélection plus importante. De plus, l’utilisation de pères d’IA dans plusieurs troupeaux crée des connexions génétiques entre ces troupeaux. En France, l’IA est principalement réalisée en semence fraîche et nécessite la synchronisation de l’ovulation des brebis par un traitement hormonal. Une limitation de l’utilisation des hormones pourrait affecter le nombre d’IA réalisées dans les programmes de sélection et ainsi potentiellement décroître la connexion génétique et les gains génétiques. L’objectif de cette étude était d’évaluer les conséquences d’une utilisation réduite de l’IA sur le gain génétique pour un caractère maternel répété. À l’aide d’une modélisation stochastique, nous avons simulé un noyau de sélection de 7 500 brebis. Pour l’ensemble des scénarios évalués, les jeunes mâles étaient sélectionnés sur ascendance (index parentaux) et les mâles d’IA sélectionnés prioritairement à ceux utilisés par monte naturelle. Plusieurs niveaux du taux d’IA (pourcentage de brebis inséminées annuellement) ont été considérés pour trois organisations de programmes de sélection : 1) avec testage sur descendance des mâles d’IA, 2) renouvellement rapide des mâles d’IA et sans testage sur descendance, 3) aucun mâle n’était utilisé par IA. Les phénotypes des femelles ont été simulés en fonction de leur valeur génétique vraie, un effet aléatoire d’environnement permanent, un effet aléatoire troupeau*année et un effet aléatoire résiduel. Les index ont été calculés par un BLUP modèle animal à l’aide du logiciel BLUPF90 et le gain génétique a été calculé pour une période de 15 années. Les résultats indiquent un gain génétique de +15 à +50% pour un programme IA sans testage et de +57 à + 84% pour programme IA avec testage par rapport à un programme basé uniquement sur la monte naturelle. Les filiations incomplètes (pères des filles de monte naturelle non identifiés) induisent une diminution importante du gain génétique pour les programmes exclusivement basés sur la monte naturelle. Cet effet des filiations incomplètes sur le gain génétique est largement réduit en présence d’IA.

Génétique | Ovins à viande | Ovins laitiers

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière