Tous les textes des 3R

Génétique

Bovins à viande | Génétique | Santé animale

Phénotypage de l’épilepsie en race Parthenaise : étude rétrospective

RELUN A. (1,2), CAPITAN A. (3,4), GROHS C. (4), MICHOT P. (3,4), LOISEAU V. (5), DANCHIN-BURGE C. (6), GUATTEO R. (1,2)

(1) BIOEPAR, INRA, Oniris, Université Bretagne Loire, 44307, Nantes, France

(2) Département Santé des Animaux d’Elevage et Santé Publique, Oniris, 44307, Nantes, France

(3) ALLICE, 149 rue de Bercy, 75595 Paris, France

(4) GABI, INRA, AgroParisTech, Université Paris–Saclay, 78350 Jouy-en-Josas, France

(5) Organisme de Sélection de la race Pathenaise, Maison de l’Agriculture, CS 80 004, 79231 Prahecq Cédex, France

(6) Institut de l’Elevage (Idele), 149 rue de Bercy, 75595 Paris, France

INTRODUCTION

L’épilepsie en race bovine Parthenaise a été décrite ou du moins suspectée pour la première fois en 2012 dans l’Ouest de la France (Wild, 2012). De nombreux cas similaires ont été rapportés depuis en race Parthenaise à l’Observatoire National des Anomalies Bovines (ONAB) (Grohs et al., 2016). L’analyse des pedigrees a montré l’existence d’un ancêtre commun, suggérant qu’une composante génétique récessive puisse être à l’origine de cette anomalie. Chez l’homme, l’épilepsie peut se présenter sous différentes formes (phénotypes) ayant chacune des origines génétiques différentes (Winawer, 2006). L’objectif de cette étude était donc de préciser les phénotypes observés par les éleveurs de bovins de race Parthenaise en vue d’une analyse génomique ultérieure éventuelle.

Bovins à viande | Génétique | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière