Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Ovins à viande

Effet du taux de matières azotées totales dans la ration des agneaux lors de la phase d’engraissement post-sevrage sur leurs performances zootechniques

BIJJA M. (1, 2), FREYCON E. (1), DUCOURTIEUX C. (3), LAVIGNE F. (2)

(1) SICA CREO, Centre de Recherche et d’Expérimentation Ovine, Glane 24420 Coulaures, France

(2) ASSELDOR, Ferme Ovine, Glane 24420 Coulaures, France

(3) Chambre d’Agriculture de Dordogne, Cré@Vallée Nord, Bd des Saveurs, 24660 Coulounieix-Chamiers, France

INTRODUCTION

Le niveau azoté des rations destinées à l’engraissement des agneaux est généralement de 16 à 17 % (Sagot et Pottier, 2012). Cependant, l’utilisation de mélanges moins riches en Matières Azotées Totales (MAT) a montré son efficience. Vosooghi-Poostindoz et al. (2014) ont démontré qu’une réduction du taux de MAT dans la ration n’affecterait pas le Gain Moyen Quotidien (GMQ). En effet, d’après Kaya et al. (2009), les besoins protéiques des agneaux varieraient de 10 à 14,5 % selon le poids vif et le potentiel de croissance de la race. De plus, l’apport en énergie serait plus important que celui de MAT lors de la phase d’engraissement afin d’avoir une croissance optimale (Ben Ettoumia et al., 2014). L’objectif de cet essai est de déterminer si une réduction du taux de MAT dans la ration des agneaux a une influence sur leurs performances zootechniques.

Alimentation | Ovins à viande

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière