Tous les textes des 3R

Réduction des intrants chimiques en élevage

Caprins | Effet mâle | Réduction des intrants chimiques en élevage | Reproduction

Synchroniser les ovulations en saison sexuelle grâce à un nouveau traitement photopériodique combiné à l’effet mâle chez les caprins

BOISSARD K. (1), FORGERIT Y. (1), BRUNETEAU E. (1), BORDERES F. (1), WEYERS E. (1), POUGNARD J.L. (1), FATET A. (2), PELLICER-RUBIO M.T. (2)

(1) UE1373 FERLUS, INRA, 86600, Lusignan, France

(2) UMR85 PRC, CNRS, IFCE, INRA, Université de Tours, 37380, Nouzilly, France

INTRODUCTION

La synchronisation des mises-bas est un outil important pour la gestion des lots et du travail en élevage caprin. Des traitements hormonaux sont disponibles pour synchroniser la reproduction pendant et hors saison sexuelle (Fatet et al. 2008). Elle peut aussi être obtenue hors saison sexuelle sans hormones grâce à l’effet bouc (Pellicer-Rubio et al. 2016). Pour que les chèvres répondent à un effet bouc, il faut qu’elles soient réceptives au mâle, mais non cycliques. En saison sexuelle, puisque les femelles sont cycliques, l’effet bouc n’est pas suffisant pour synchroniser les ovulations ; notre stratégie a donc été de bloquer la cyclicité des chèvres grâce à un nouveau traitement lumineux. Il est basé sur l’alternance successive de 3 mois de jours longs (JL) et 3 mois de jours courts (naturels –JN– ou mimés avec de la mélatonine) sur une période d’un an. L’objectif était d’évaluer l’efficacité de l’effet bouc pour induire et synchroniser les ovulations pendant la saison sexuelle (en novembre), et de déterminer si le recours à la mélatonine était nécessaire.

Caprins | Effet mâle | Réduction des intrants chimiques en élevage | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière