Tous les textes des 3R

Réduction des intrants chimiques en élevage

Caprins | Effet mâle | Réduction des intrants chimiques en élevage | Reproduction

Évaluation de la fertilité des chèvres à l’insémination réalisée 60h ou 65h après une synchronisation hormonale basée sur 2 injections de prostaglandine en saison sexuelle

FATET A. (1), LOPEZ-SEBASTIAN A. (2), URRUTIA-LOPEZ B. (3), BOISSARD K. (4), JOHNSON L. (5), BONNÉ J.L. (6), FRERET S. (1), PELLICER-RUBIO M.-T. (1)

(1) UMR85 PRC, CNRS, IFCE, INRA, Université de Tours, 37380, Nouzilly, France

(2) INIA (Instituto Nacional de Investigación y Tecnología Agraria y Alimentaria Avda. Puerta de Hierro, nº12, local 10. 28040, Madrid, Espagne

(3) IMIDA (Instituto Murciano de Investigación y Desarrollo Agrario y Alimentario), C/Mayor S/N. Estación Sericícola. 3150 La Alberca, Murcia, Espagne

(4) UE1373 FERLUS, INRA, 86600, Lusignan, France

(5) Evolution, 59 route de la Vieille Carte, Le Bois Bonnevie, 37300 Joué-les-Tours, France

(6) Capgènes, 2135 Route de Chauvigny, 86550 Mignaloux-Beauvoir, France

INTRODUCTION

Dans le cadre du projet européen FLOCK-REPROD, un protocole de synchronisation avant insémination sans recours à un progestagène ou à la PMSG a été développé pour une utilisation exclusivement sur chèvres cycliques, en saison sexuelle (Pellicer-Rubio et al. 2014). Ce protocole, appelé PG2, est basé sur 2 injections de prostaglandine à 9 jours d’intervalle et l’effet mâle.
De précédents résultats nous ont permis de mieux établir la dispersion du pic de LH après les 2 injections de prostaglandine.
Figure 1 : Dispersion horaire des pics de LH observés après le protocole PG2 (cumul des essais FLOCK-REPROD, n=18 et des suivis financés par la région Poitou-Charentes, n=17)
L’essentiel des pics de LH survenant entre 40h et 60h après la 2ème injection de prostaglandine, on peut s’attendre à ce que la majorité des ovulations interviennent entre 60h et 80h après la 2nde injection. Leboeuf et al (2003) a montré que la fertilité optimale est obtenue après une insémination réalisée de 15 h avant jusqu’à 5 h après l’ovulation. On peut donc imaginer qu’une insémination vers 65h serait plus favorable à la fécondation des ovulations survenant autour de 80h par rapport à 60h.
L’objectif de cet essai était donc d’optimiser le moment d’insémination afin de couvrir au mieux les ovulations survenant entre 60h et 80h après la 2ème injection de prostaglandine en comparant 2 horaires d’insémination à 60h et 65h après la 2ème injection.

Caprins | Effet mâle | Réduction des intrants chimiques en élevage | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière