Tous les textes des 3R

Réduction des intrants chimiques en élevage

Bovins laitiers | Mammites | Réduction des intrants chimiques en élevage | Santé animale

Essai de réduction des antibiotiques dans un réseau pilote d’exploitations laitières de l’Arc jurassien suisse

FRUTSCHI V. (1), ALTERMATH J. (1), NOTZ C. (2)

(1) Fondation Rurale Interjurassienne, Courtemelon - Loveresse, 2852 Courtételle (Suisse)

(2) Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL), Ackerstrasse 113, 5070 Frick (Suisse)

INTRODUCTION

Les affections mammaires sont la première cause de recours aux antibiotiques en élevage laitier (2,7 tonnes en 2016, ARCH-vet 2017) et elles représentent un facteur économique majeur. Selon une étude d’Agroscope, on enregistre en moyenne, en Suisse, 83 traitements antibiotiques pour 100 vaches par année, dont 61 pour la santé des mamelles (Schaeren 2006). Selon l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV ; StAR 2015), la manière la plus efficace de freiner le développement des résistances est d’utiliser le moins possible d’antibiotiques. Le lait des vaches traitées aux antibiotiques pose aussi d’importants problèmes d’élimination. Forte de ces constats, la Fondation Rurale Interjurassienne (FRI), en collaboration avec l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL), a conduit un projet avec des exploitations laitières du canton du Jura et de la région du Jura bernois dans le but de diminuer le nombre de traitements antibiotiques pratiqués, tout en maintenant ou améliorant l’état de santé des mamelles.

Bovins laitiers | Mammites | Réduction des intrants chimiques en élevage | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière