Tous les textes des 3R

Réduction des intrants chimiques en élevage

Elevage biologique | Réduction des intrants chimiques en élevage | Ruminants (général) | Santé animale

Vers une objectivation de l’équilibre sanitaire des troupeaux : ce que nous apportent les données collectées en élevages de ruminants en agriculture biologique.

LE BRIS T. (1, 2), GASQUI P. (1), EXPERTON C. (3), CLUZET C. (4), VOURC’H G. (1), MANOLI C. (5)

(1) Université Clermont Auvergne, INRA, VetAgro Sup, UMR EPIA Epidémiologie des maladies animales et zoonotiques, F-63122 Saint-Genès-Champanelle, France.

(2) INRA, UE1414 Herbipôle, F-63122 Saint-Genès-Champanelle, France.

(3) ITAB, 149 rue de Bercy, F-75595 Paris Cedex 12, France.

(4) CIVAM Bio Ariège, rue Las Costos, 09240 La Bastide-de-Sérou, France.

(5) URSE, Ecole Supérieure d’Agricultures, Université de Bretagne-Loire, 55 rue Rabelais, F-49007 Angers, France.

INTRODUCTION

L’agriculture biologique (AB) constitue un lieu privilégié pour la mise en oeuvre d’une approche globale en santé animale (Bouy et Ruault, 2015). En effet, son cahier des charges impose une restriction de l’usage des traitements allopathiques et privilégie une gestion globale et préventive de la santé du troupeau. Alors que le plan Ambition Bio cherche à augmenter le nombre de conversions à l’AB, et le plan Ecoantibio à réduire l’usage des antibiotiques, les éleveurs et leurs conseillers ont besoin de références pour progresser vers une réduction des intrants médicamenteux (Experton, 2014). Certaines études montrent que cette approche globale en gestion de la santé animale en AB consiste à maintenir un état d’équilibre de la santé du troupeau (Cabaret et Nicourt, 2009). Cet équilibre, dynamique dans le temps, se traduirait par un troupeau comprenant peu d’animaux malades et recevant peu d’intrants médicamenteux. Cependant, la définition de cet équilibre et son objectivation pose question (Camara, 2015). L’objectif de notre étude était d’explorer comment caractériser et objectiver un troupeau en équilibre sanitaire à partir de données disponibles en élevage. Nous avons donc cherché à déterminer des indicateurs de l’équilibre, à en faire une analyse globale et à vérifier si cette objectivation quantitative correspondait au jugement de l’éleveur. Ce travail s’inscrivait dans le cadre du projet Casdar
OTOVEIL piloté par l’Institut Technique de l’Agriculture Biologique : « développer des outils techniques et organisationnels de conseils pour la surveillance et la prévention sanitaire en élevages de ruminants biologiques ».

Elevage biologique | Réduction des intrants chimiques en élevage | Ruminants (général) | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière