Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Caprins | Croissance

Intérêt du lait maternel acidifié pour allaiter les chevrettes

THOREY P. (1), POMMARET A. (2), LEFRILEUX Y. (1)

(1) Institut de l’Elevage - Ferme Expérimentale caprine - 950 chemin du Pradel - 07170 Mirabel

(2) Ferme Expérimentale caprine - 950 chemin du Pradel - 07170 Mirabel

INTRODUCTION
L’allaitement est une phase clé dans l’élevage des chèvres, en particulier en termes de croissance, pouvant impacter leurs futures performances laitières (Andrighetto I, 1994). De manière traditionnelle, l’allaitement des jeunes était réalisé avec du lait maternel soit avec des animaux élevés sous la mère, soit par distribution, les animaux étant séparés de leur mère. Pour des questions sanitaires, économiques et de rationalisation du travail, des aliments d’allaitement ont été élaborés par la filière laitière. Le développement et l’évolution du cahier des charges en Agriculture Biologique préconisant l’utilisation de lait maternel, la filière caprine a été amenée à s’intéresser à des méthodes alternatives à l’utilisation des aliments d’allaitement. Ainsi un projet visant à revisiter les Techniques d’Allaitement des jeunes Caprins (PEI TALC) a été mis en oeuvre au niveau de la région AuRA. Celui-ci a notamment permis d’explorer l’intérêt du lait maternel acidifié dans l’espoir de l’assainir en mycoplasmes et virus CAEV. Outre les aspects sanitaires, l’intérêt zootechnique nécessitait d’être évalué.

Alimentation | Caprins | Croissance

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière