Tous les textes des 3R

Alimentation

Aliment concentré | Alimentation | Bovins laitiers | Complémentation

Valorisation de la féverole dans des rations pour vaches laitières.

Ph. BRUNSCHWIG (1), J.-M. LAMY (2), C. PEYRONNET (3), K. CREPON (4)

(1) Institut de l’Elevage, 9 rue André Brouard, BP 70510, 49105 Angers Cedex 02

(2) Chambre d’Agriculture du Maine-et-Loire, 14 avenue Jean Joxé, BP 646, 49006 Angers Cedex 01

(3) ONIDOL, 12 avenue George V, 75008 Paris

(4) UNIP, 12 avenue George V, 75008 Paris

INTRODUCTION

Les protéagineux peuvent remplacer le tourteau de soja dans des rations déficitaires en protéines pour répondre au souci de traçabilité des éleveurs (autoconsommation) et pour réduire le coût alimentaire en diminuant le niveau azoté de la ration totale (95 g PDI / UFL). Cependant, il reste une incertitude sur le niveau de valorisation protéique des protéagineux. L’évaluation en laboratoire par la méthode INRA (sachets nylon, broyage à la grille de 0,8 mm) aboutit à des valeurs PDIE inférieures à celles que peuvent exprimer les animaux sur des granulométries grossières de type aliment fermier. L’objet de l’étude est d’utiliser la même quantité de la même féverole grossièrement aplatie pour corriger une ration d’ensilage de maïs en attribuant deux valeurs protéiques : l’une correspondant à la prévision selon les références UNIP-Arvalis ("féverole plus"), l’autre correspondant à la prévision selon la méthode INRA ("féverole moins"). La différence d’évaluation était de 25 g de PDIE / kg MS de féverole (130 g vs 105 g).

Aliment concentré | Alimentation | Bovins laitiers | Complémentation

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière