Tous les textes des 3R

Santé

Génétique | Ovins à viande | Santé animale

Variabilité et progrès génétiques après 2 ans de sélection pour la résistance à la tremblante en race Berrichon du Cher, Causses du Lot et Mouton Charollais.

M. BROCHARD (1), I.PALHIERE (2), Membres du comité de suivi du PNAGRT et UPRa (1) (2) (3)

(1) France UPRA Sélection, 149 rue de Bercy, 75 595 Paris Cedex 12

(2) INRA SAGA, BP 27, 31 326 Castanet-Tolosan Cedex

(3) Institut de l’Elevage, LABOGENA, MAAPAR DPEI, UPRa Berrichonne, UPRa Causses du Lot, UPRa Mouton Charollais

INTRODUCTION

Le Programme National d’Amélioration Génétique pour la Résistance à la Tremblante (PNAGRT), appliqué depuis octobre 2001 dans les associations de race, concourt à l’éradication de la tremblante ovine dans un souci de santé animale et de précaution vis à vis d’un risque potentiel de santé publique. Il repose sur une stratégie de sélection du gène PrP, gène majeur de résistance à la tremblante (Palhière et al., 2002). Un des objectifs consiste à sélectionner en faveur de l’allèle de résistance "ARR" tout en préservant le niveau génétique moyen pour les caractères de production ainsi que la variabilité génétique. La sélection directe du gène est efficace comme le montrent les premiers résultats (Institut de l’Elevage et al., 2004). Mais, quel est son impact sur la variabilité génétique et / ou sur les niveaux de performance ? L’étude, qui fait partie d’un projet plus vaste d’analyse de la variabilité génétique (action innovante "VAROVI"), porte sur 3 races : Berrichon du Cher (BCF), Causse du Lot (CDL) et Mouton Charollais (CHL).

Génétique | Ovins à viande | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière