Tous les textes des 3R

Santé

Digestion - Métabolisme | Ovins à viande | Santé animale

Evolution comparable du pH ruminal, sanguin et urinaire durant le développement d’une acidose latente provoquée sur moutons et lors de leur rétablissement.

L. BROSSARD (1,2), C. MARTIN (1), B. MICHALET-DOREAU† (1)

(1) Institut National de Recherche Agronomique, Clermont-Ferrand-Theix, 63122 Saint Genès Champanelle, France

(2) Lallemand Animal Nutrition, 19 rue des Briquetiers, BP 59, 31702 Blagnac Cedex, France

INTRODUCTION

Les modifications ruminales induites par l’acidose latente n’entraînent généralement que des symptômes diffus et peu caractéristiques, ce qui rend sa détection difficile dans la pratique (Enemark et al., 2002). Il est donc intéressant d’étudier les conséquences systémiques de cette perturbation et plus particulièrement au niveau sanguin et urinaire, compartiments périphériques facilement accessibles pour les éleveurs et les vétérinaires. L’étude des relations entre les variations du pH ruminal et celles de l’équilibre acidobasique dans le sang et l’urine peut apporter des informations quant à une éventuelle utilisation de ce dernier paramètre comme indicateur périphérique de l’acidose. L’objet de notre essai a été d’étudier l’évolution du pH ruminal, sanguin et urinaire durant le développement d’une acidose latente provoquée sur moutons et lors de leur rétablissement.

Digestion - Métabolisme | Ovins à viande | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière