Tous les textes des 3R

Alimentation et Conduite d’élevage

Bovins laitiers | Conduite d’élevage | Traite

Effet de la monotraite des vaches laitières sur leur production, selon le niveau de distribution d’aliments concentrés.

B. RÉMOND (1), D. POMIÈS (2), P. PRADEL (3)

(1) Unité Elevage et production des ruminants (soutenue par l’INRA), Ecole Nationale d’Ingénieurs des Travaux Agricoles, Site de Marmilhat, 63370 Lempdes Mél : remond@enitac.fr

(2) INRA, Unité de Recherches sur les Herbivores, 63122 Saint-Genès Champanelle

(3) INRA, Unité expérimentale de Marcenat, 15190 Marcenat

RÉSUMÉ

Cet essai compare la production laitière de vaches 1/ pendant qu’elles sont traites 2 fois ou 1 fois par jour et reçoivent respectivement 2 niveaux (normal ou bas [normal - 3 kg]) ou 3 niveaux (normal, bas, très bas [normal - 6 kg]) d’aliment concentré (6 semaines) ; 2/ une fois qu’elles sont de nouveau toutes traites 2 fois par jour et alimentées selon les recommandations (5 semaines). L’essai a été conduit avec 5 lots de 11 vaches en début de phase descendante de la lactation. Les effets de la monotraite et de la réduction de l’apport de concentré ont été ceux classiquement rapportés dans la bibliographie. Pour aucun des paramètres mesurés ces 2 facteurs n’ont interagi. Cela suggère que les mécanismes par lesquels ils réduisent la sécrétion du lait sont différents. La réduction de l’apport de concentré à des vaches en monotraite, généralement suralimentées, diminuera donc leur production d’une quantité semblable à celle observée chez des vaches en traite biquotidienne. La forte restriction du niveau d’alimentation pendant la monotraite semble rendre moins complète, ou plus tardive, la recouvrement de la production laitière une fois la traite biquotidienne et le niveau normal d’alimentation remis en œuvre.

Bovins laitiers | Conduite d’élevage | Traite

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière