Tous les textes des 3R

Economie

Bovins à viande | Conduite d’élevage | Economie | Elevage biologique | Ovins à viande

Conversion des élevages bovins et ovins allaitants à l’Agriculture Biologique (AB) : adaptation des systèmes et incidences économiques.

M. BENOIT, P. VEYSSET

Laboratoire d’Economie de I’Elevage INRA Theix 63122 Saint Genès-Champanelle

RESUME

Face à une demande en augmentation, l’agriculture biologique sort de sa marginalité, avec un rythme de conversions de 20% par an. L’0ffre, toutes viandes confondues, reste malgré tout insuffisante. La conversion à I’AB à deux conséquences essentielles : une baisse des productivités par hectare et un intérêt relatif rehaussé de la culture des céréales. La production bovine allaitante se caractérise par une grande diversité de produits et par l’importance du système de soutien européen. En AB, à surface constante, l’équilibre optimal de ces exploitations fait apparaître une diminution du nombre de vaches avec engraissement des produits, et une augmentation des surfaces de cultures. Les marges globales augmentent significativement. La production ovine allaitante est caractérisée par la diversité des systèmes de reproduction et par la part importante des concentrés dans l’alimentation. Après conversion, le maintien des résultats économiques initiaux de ces exploitations nécessiterait, à surface constante, une plus-value sur les prix de vente de 5 à 10 F/kg

Bovins à viande | Conduite d’élevage | Economie | Elevage biologique | Ovins à viande

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière